Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assad-Le soutien des Russes a changé la donne sur le terrain

Reuters01/12/2015 à 21:06
    PRAGUE, 1er décembre (Reuters) - L'entrée en guerre de la 
Russie en Syrie a modifié l'équilibre des forces au sol, assure 
le président syrien Bachar al Assad dans une interview accordée 
à la télévision tchèque, en ajoutant que le soutien de son grand 
allié russe va, selon lui, rester massif. 
    Dans cette interview réalisée dimanche à Damas et diffusée 
mardi, le président Assad estime que la destruction d'un 
bombardier russe par la chasse turque le 24 novembre traduit le 
mécontentement d'Ankara face à l'évolution de la situation au 
sol en Syrie, situation qui, à l'en croire, tourne en faveur des 
troupes gouvernementales. 
    L'aviation russe mène des opérations aériennes depuis le 30 
septembre en Syrie. 
    "Je pense que cela (l'incident aérien) a montré les 
intentions réelles (du président turc Recep Tayyip) Erdogan, et 
aussi combien il a perdu son sang-froid, tout ça parce que 
l'intervention russe a modifié la donne sur le terrain", affirme 
Assad. 
    "La guerre contre le terrorisme se poursuit. Le soutien, ou 
la participation de la Russie, va s'intensifier.(...) Il n'y 
aura pas de retour en arrière à cet égard", continue-t-il. 
    La Turquie, pour laquelle le départ d'Assad doit être la 
condition d'une solution durable en Syrie, a affirmé que le 
Soukhoï russe abattu avait violé l'espace aérien turc, ce que 
nie Moscou. 
    A en croire Bachar al Assad, les groupes insurgés qui sont 
prêts à poser les armes bénéficieront d'une totale amnistie, 
mais, dit-il, ce n'est pas le chemin que prennent des 
organisations djihadistes comme l'Etat islamique (EI) ou le 
Front al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda. 
    "Lorsqu'ils poseront les armes et reprendront une vie 
normale, le gouvernement leur accordera une amnistie", dit-il. 
    Le gouvernement syrien, assure Bachar al Assad, n'exclut pas 
de traiter avec les "terroristes" - terme employé par Damas pour 
qualifier tous les insurgés en lutte contre le régime. 
    "S'ils veulent changer de position, nous devons 
naturellement traiter avec eux", dit-il. 
    "Mais pour ce qui est de l'Etat islamique, du Front al Nosra 
et des émanations d'Al Qaïda, ils ne sont pas disposés à 
négocier avec le gouvernement, en aucune façon", continue-t-il. 
 
 (Jan Lopatka à Prague et Sylvia Westall à Beyrouth; Eric Faye 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.