Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Assad invite la France à renoncer "aux incitations au chaos"

Reuters17/05/2012 à 01:13

Assad invite la France à renoncer "aux incitations au chaos"

MOSCOU (Reuters) - Le président syrien Bachar al Assad met la France en garde contre de "nouvelles incitations au chaos" et souhaite que l'arrivée de François Hollande à l'Elysée la fasse changer d'attitude, dans un entretien diffusé mercredi par la chaîne russe Rossia-24.

"La question est de savoir ce que la France a gagné ces dernières années avec ses positions sur la Syrie et la Libye, notamment", dit-il évoquant la politique de l'ex-président Nicolas Sarkozy, l'un de ses plus fervents détracteurs.

"Puisque nous parlons de la France, vous savez qu'elle a participé à des offensives militaires et qu'elle est responsable de la mort de centaines de milliers de Libyens.

"J'espère que le nouveau président pensera à l'intérêt de la France. Je suis certain qu'il ne réside pas dans de nouvelles incitations au chaos et à la crise au Proche-Orient et dans le monde arabe", poursuit Assad, laissant entendre que le soulèvement populaire entamé à la mi-mars 2011 est encouragé par les puissances occidentales.

"Ce qui se passe au Moyen-Orient, le chaos qu'on y créé - le terrorisme - aura un effet négatif en Europe aussi, parce que ce n'est pas loin de notre région", avertit le chef de l'Etat, selon la traduction en russe des propos qu'il a tenus en anglais dans le cadre de cet entretien accordé mardi en Syrie.

"NOUS POUVONS TROUVER DES ALTERNATIVES"

"Pour les dirigeants de ces pays, il devient clair que ce n'est pas le 'printemps' mais le chaos et, comme je l'ai dit, si vous semez le chaos en Syrie vous pourriez être touché vous-même, ce qu'ils comprennent parfaitement", souligne-t-il, évoquant les soulèvements populaires du "printemps arabe".

Bachar al Assad reconnaît par ailleurs que les sanctions occidentales affectent l'économie syrienne, mais assure que Damas garde "d'excellentes relations" avec d'autres pays.

"Nous pouvons trouver des alternatives qui nous permettront de surmonter ces difficultés. L'Europe et les Etats-Unis ne sont pas le monde entier", ironise-t-il.

Comme le régime baassiste, dont elle est l'un des rares alliés, la Russie a imputé aux rebelles l'essentiel des violences commises depuis le cessez-le-feu du 12 avril négocié par Kofi Annan, émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe. Moscou a en outre opposé son veto à deux résolutions de l'Onu condamnant la répression du soulèvement antigouvernemental.

Damas impute depuis des mois ce soulèvement à des "terroristes" soutenus par des pays étrangers, visant notamment l'Arabie saoudite et le Qatar, favorables à des livraisons d'armes à destination des insurgés.

Les attentats commis récemment à Damas et à Alep ont relancé cette théorie du complot étranger, mais l'opposition accuse les autorités de les avoir elles-mêmes ordonnés pour discréditer les rebelles.

Steve Gutterman, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.