1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ascoval : la reprise "se fera", assure Bruno Le Maire
Boursorama avec AFP Services16/05/2019 à 11:59

Le ministre de l'Économie s'est voulu rassurant quant à l'avenir de l'aciérie malgré les annonces de son repreneur, British Steel, qui a révélé être en discussions avec le gouvernement britannique afin d'obtenir une aide de 75 millions de livres (86,4 millions d'euros).

( AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT )

Bruno Le Maire en est certain, la reprise d'Ascoval "se fera". "British Steel tiendra ses engagements", a affirmé le ministre mercredi 15 mai, au jour de l'entrée en vigueur officielle du rachat de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord) par le groupe britannique. "L'État français tiendra ses engagements vis à vis d'Ascoval, et la reprise d'Ascoval par British Steel se fera", a ajouté le locataire de Bercy, qui a assuré que les fonds prévus avaient bien été débloqués.

L'État met 15 millions d'euros sur la table

"British Steel a débloqué aujourd'hui (mercredi) les 5 millions d'euros qu'il s'était engagé à débloquer", tandis que l'État a décidé d'allouer "15 millions d'euros de prêt pour Ascoval", a déclaré le ministre face aux députés, lors de la séance des questions au gouvernement. Sur RTL, Bruno Le Maire a précisé que British Steel avait aussi signé un "prêt d'actionnaires de 40 millions d'euros", qui "sont à la disposition d'Ascoval". "C'était le deuxième engagement qu'avait pris British Steel", a-t-il rappelé. Enfin, les "collectivités locales, qui doivent apporter 12 millions d'euros, m'ont garanti qu'elles tiendraient aussi leurs engagements", a-t-il insisté.

"Je peux vous garantir que chaque jour, avec vous, avec les élus locaux, avec les représentants syndicaux, nous suivrons attentivement l'aciérie d'Ascoval pour lui permettre de se redresser", a martelé Bruno Le Maire. Le sidérurgiste British Steel a annoncé mardi 14 mai mener des discussions afin d'obtenir un soutien financier, la presse britannique évoquant même le risque d'une faillite. Le groupe britannique a pourtant assuré qu'il mènerait à bien la reprise de l'aciérie française .

Tout le marché de l'acier qui est en difficulté

Mercredi, Bruno Le Maire a souligné que British Steel était "un fleuron sidérurgique britannique" qui emploie près de 5.000 personnes. "Je n'ai pas d'inquiétude majeure. Quand on regarde la situation (...) de tous les groupes sidérurgiques, les difficultés sont partout. C'est le marché de l'acier qui est devenu très difficile", a ajouté le ministre.

Bruno Le Maire a indiqué qu'il avait appelé le ministre britannique des entreprises Greg Clark pour "s'assurer que la Grande-Bretagne serait aussi en soutien de British Steel". "Je l'ai alerté et je n'ai pas d'inquiétude. Cette reprise se fera", a-t-il insisté.

( AFP / FRANCOIS LO PRESTI )

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aremon05
    16 mai12:17

    Très beau travail de Bruno Le Maire qui a mouillé sa chemise pour faire aboutir ce dossier. Le ministre n'a pas pour habitude de dire n'importe quoi. Ce marché est difficile, pour exister il faut être compétitif.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer