1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Arsenal-Chelsea : Mkhitaryan, les dessous d'une finale à Bakou
So Foot22/05/2019 à 06:00

Arsenal-Chelsea : Mkhitaryan, les dessous d'une finale à Bakou

Après plusieurs semaines d'indécision, Arsenal a tranché. Mkhitaryan, dont le pays, l'Arménie, se dispute la souveraineté de la région du Haut-Qarabag avec l'Azerbaïdjan, n'ira pas jouer la finale de C3 à Bakou, face à Chelsea. Comme un dernier clou dans le cercueil d'un match dont la perspective n'enchante plus grand monde.

En silence, l'Europe du football s'interrogeait. Mais pourquoi donc l'UEFA avait choisi en 2017 l'Azerbaïdjan et Bakou pour accueillir la finale de l'Europa League 2019 ? Mystère. Finalement, Jürgen Klopp, sondé sur le sujet, a lui-même décidé de dire tout haut ce que tout ce beau monde pensait tout bas : "Ces gars qui prennent les décisions, je ne sais pas vraiment ce qu'ils mangent pour le petit-déjeuner... Pour la finale de C1, Madrid doit se préparer pour 200 000 fans anglais, mais Bakou, je ne sais pas comment y aller, ni s'il y a un vol régulier." Un problème logistique parmi d'autres, auquel se sont greffés la politique et le cas épineux d'Henrikh Mkhitaryan. Ressortissant arménien, le milieu d'Arsenal paie le conflit larvé entre son pays et l'Azerbaïdjan, les deux nations se disputant la souveraineté du Haut-Qarabag. Une région à majorité arménienne rattachée à l'Azerbaïdjan et géographiquement située entre les deux états.

Mkhitaryan, persona non grata


Problème : le visa d'entrée en Azerbaïdjan est habituellement refusé à tout citoyen arménien. Le cas échéant, Arsenal comme l'UEFA prétendent avoir tenté de négocier la venue du meneur de jeu londonien, mais en pure perte : mardi 21 mai, Arsenal annonçait que son joueur ne serait pas du rendez-vous de Bakou. Une décision dont l'UEFA, qui assure avoir tout mis en oeuvre avec les autorités locales pour que la sécurité du joueur soit assurée, se lave les mains : "L'UEFA a demandé et obtenu des assurances concernant la sécurité du joueur en Azerbaïdjan de la part des plus hautes autorités du pays... Un plan de sécurité complet a été élaboré et transmis au club. Alors que le club reconnaît les efforts que l'UEFA et le gouvernement azéri ont produit dans cette affaire, nous respectons la décision personnelle de ne pas voyager avec le joueur."

SOCAR, le sponsor qui tache

La direction des Gunners aurait-elle été coupable d'un excès de prudence ? Le club

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer