1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Arrêté anti-pesticides : le maire de Langouët plaide une décision «qui va dans le sens de l'histoire»
Le Parisien22/08/2019 à 18:48

Arrêté anti-pesticides : le maire de Langouët plaide une décision «qui va dans le sens de l'histoire»

Un élu fidèle à ses convictions. Le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, convoqué devant le tribunal administratif de Rennes pour un arrêté interdisant les pesticides à moins de 150 mètres des habitations, a appelé jeudi la justice à préserver un arrêté « qui va dans le sens de l'histoire ». La décision du tribunal sera connue en début de semaine prochaine.« C'est quoi le pouvoir d'un maire ? Un maire peut-il ignorer la santé de ses habitants ? », a interrogé Daniel Cueff à l'audience en invoquant le principe de précaution. « Une directive européenne impose depuis 2009 à la France de prendre des mesures pour protéger les habitants de l'épandage de pesticides mais rien n'est fait », a-t-il plaidé, rappelant qu'il n'avait « pas interdit les pesticides mais imposé une distance d'éloignement entre les champs traités et les habitations ».Invoquant tant des arguments juridiques, dont une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur la « compétence du maire à agir en cas de carence de l'Etat », que s'appuyant sur des rapports de santé publique montrant la dangerosité des pesticides sur la santé humaine, le maire de cette petite commune de 602 habitants a appelé le tribunal à « préserver une décision qui va dans le sens de l'histoire ». « Il y a un mouvement de fond sans précédent, les gens en ont marre de respirer des pesticides », a-t-il ajouté, citant un sondage Ifop selon lequel « 96 % des Français » approuvent sa décision.De leur côté, les représentants de l'Etat ont plaidé l'incompétence du maire à prendre des décisions dans un domaine qui incombe aux ministres de l'Agriculture, de la Santé et de l'Environnement.« Mme la préfète, laissez nos maires nous protéger »À son arrivée comme à sa sortie, Daniel Cueff a été acclamé par un tonnerre d'applaudissements. « On est à un moment de bascule, l'Etat va être obligé de se mettre du ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer