Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Arrestations au Mali après l'enlèvement de deux Français

Reuters 12/12/2011 à 19:44

BAMAKO (Reuters) - Les forces de sécurité maliennes ont arrêté quatre personnes soupçonnées d'avoir enlevé deux Français le mois dernier dans le nord du Mali pour le compte d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a déclaré lundi un porte-parole de la présidence à Bamako.

"Ce sont des 'sous-traitants' d'Aqmi, à qui ils ont remis les otages", a-t-il dit, ajoutant que des images des quatre hommes, tous de nationalité malienne et originaires du nord du pays, seraient diffusées dans la journée à la télévision nationale.

Philippe Verdon et Serge Lazarevic, présentés comme un ingénieur et un technicien travaillant pour une cimenterie locale, ont été enlevés dans la nuit du 23 au 24 novembre dans un hôtel d'Hombori, à 200 km à l'ouest de Gao, dans le nord du pays.

Aqmi a revendiqué la semaine dernière leur enlèvement, ainsi que celui de trois autres étrangers - un Néerlandais, un Suédois et un Sud-Africain - le mois dernier au Mali. Le groupe islamiste affirme que les deux Français sont des espions.

Quatre autres otages français, enlevés en septembre 2010 à Arlit, dans le nord du Niger, sont toujours retenus au Sahel.

Dimanche, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, en visite en Mauritanie, a déclaré que la France conservait "le maximum de canaux" ouverts pour obtenir leur libération.

Le Mali et le Niger ont renforcé leur présence militaire dans le Sahel en raison des incertitudes liées à la situation en Libye et aux enlèvements d'étrangers.

L'Union européenne a annoncé vendredi qu'elle allait débloquer 150 millions d'euros pour aider les pays de la région à améliorer leurs dispositifs de surveillance et de sécurité.

Fin novembre, Londres a fait savoir que l'UE envisageait de dépêcher une équipe de policiers et d'experts dans la zone sub-saharienne afin d'aider les gouvernements de la région à combattre la menace croissante d'Aqmi.

La branche locale de la mouvance islamiste, née en Algérie, s'est implantée ces dernières années au Mali, au Niger et en Mauritanie.

Tiemoko Diallo, Guy Kerivel pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.