1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Arrestation en Allemagne d'un possible complice d'Anis Amri
Reuters28/12/2016 à 15:32

 (Modifie provenance et actualise avec possible complice arrêté) 
    BERLIN, 28 décembre (Reuters) - Les autorités allemandes ont 
arrêté un Tunisien de 40 ans qui pourrait avoir servi de 
complice à Anis Amri, l'auteur présumé de l'attentat qui a fait 
12 morts le 19 décembre sur un marché de Noël de Berlin. 
    Le numéro de téléphone de cet homme figurait dans le 
portable d'Anis Amri, a rapporté mercredi le parquet, sans 
fournir son identité ni le lieu de son arrestation. Son domicile 
a été perquisitionné. 
    "Certains éléments indiquent qu'il pourrait avoir joué un 
rôle dans l'attaque", ajoute le parquet. 
    Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, a été tué vendredi 23 
décembre par la police italienne près de Milan. 
    Le parquet néerlandais a fait savoir mercredi qu'en 
provenance d'Allemagne il avait peut-être transité par les 
Pays-Bas. 
    Wim de Bruin, porte-parole du parquet, a fait état de 
"signes" selon lesquels il serait passé par le pays avant de 
gagner la France et l'Italie, et a annoncé qu'une enquête était 
en cours. 
    En France, une enquête est également en cours pour retracer 
l'itinéraire exact d'Anis Amri, vraisemblablement aperçu sur des 
images de vidéosurveillances tournées jeudi 22 à la gare de 
Lyon-Part-Dieu, la veille de sa mort. 
    Interrogé sur les critiques de l'opposition concernant les 
trajets effectués en France par le djihadiste présumé, le 
ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a demandé que l'enquête 
"puisse se faire dans le calme le meilleur parce qu'il y a 
sûrement des ramifications". 
    "Je communiquerai le moment venu", a-t-il dit à la presse 
lors d'un déplacement dans les Hautes-Alpes. 
    Une fois parvenu à Lyon, Anis Amri s'est procuré un billet 
de train pour le nord de l'Italie via Chambéry, en Savoie, selon 
le scénario privilégié par les enquêteurs.     
 
 (Madeline Chambers, avec Toby Sterling à Amsterdam, 
Jean-Philippe Lefief, Simon Carraud et Gilles Trequesser pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer