1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Arnaud Donckele, chef de l'année du Gault et Millau : «J'ai mis mon coeur dans le métier pour que mon père soit fier»
Le Parisien06/11/2019 à 11:13

Arnaud Donckele, chef de l'année du Gault et Millau : «J'ai mis mon coeur dans le métier pour que mon père soit fier»

« Cette année, c'est Arnaud Donckele bien qu'il soit déjà bien installé. On doit encore plus valoriser ce talent, cette humilité, cette extraordinaire poésie de l'assiette. » C'est par ces mots que Jacques Bally, le président du guide Gault & Millau a justifié le 5 novembre que le titre de « cuisinier de l'année 2020 » soit remis au chef de 42 ans.Auprès du Parisien, Arnaud Donckele, qui officie au restaurant Cheval-Blanc Saint-Tropez, dans le Var, confie son émotion après cette distinction.Vous venez d'être sacré « cuisinier de l'année » par Gault & Millau. D'après vous, quelles sont les qualités que le guide a voulu distinguer ?J'accueille cette nouvelle avec bonheur, ça fait chaud au cœur, mais aussi un peu de retenue, c'est dans ma nature... J'espère que cette distinction vient récompenser la profondeur de ce que nous faisons ici, à Cheval-Blanc Saint-Tropez, la sincérité de nos assiettes et de notre engagement. Ce qui compte, c'est l'émotion. Elle passe par les assiettes, par les gens qui les servent et par les producteurs auxquels elles rendent hommage.Vous n'avez que 42 ans et déjà une belle carrière, avec notamment trois étoiles Michelin il y a déjà sept ans. Quelle étincelle a allumé votre passion pour la cuisine ?La réponse à votre question est un peu personnelle. Mon père, qui est aujourd'hui âgé, et pas très en forme, n'avait que deux sujets de discussion : la chasse, qu'il pratiquait dans un esprit très écolo (même si ça peut faire sourire aujourd'hui) ; et les grandes tables, où il m'emmenait depuis mon plus jeune âge. C'est ce papa passionné de gastronomie qui m'a fait tenir mon premier couteau de cuisine. Ensuite, j'ai mis tout mon cœur dans ce métier, pour qu'il soit fier de moi.Vous parlez de l'émotion que suscite un plat réussi. Avant de faire vous-même ce métier, certains vous ont-ils marqué ?Oui, deux plats m'ont ému. Le premier, ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer