1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Arjowiggins sur un fil, un millier d'emplois menacés
Le Point16/02/2019 à 09:08

Imaginons Airbus quitter Toulouse ou Michelin déserter Clermont-Ferrand. L'impact serait terrible pour les deux villes. Il serait pourtant plus faible, en proportion, que si Arjowiggins quittait Bessé-sur-Braye. L'usine, l'une des trois du groupe Arjowiggins à être placées en redressement judiciaire, compte aujourd'hui 572 salariés ; la commune qui abrite le site, Bessé-sur-Braye, dans la Sarthe, recense quelque 2 000 habitants. Plus d'un quart de sa population est donc constituée de salariés d'« Arjo », comme on appelle ici l'usine. Évidemment, la réalité est plus nuancée. Tous les salariés, en grande partie des ouvriers, n'habitent pas dans la commune sarthoise. Mais c'est peut-être encore pire : si l'usine devait fermer, toute la région serait touchée, jusqu'au Loir-et-Cher tout proche. Les commerces, les écoles et toute la culture locale en seraient affectés : la papeterie de Bessé-sur-Braye existe depuis... 1823.Comme les sites de Château-Thierry (Aisne) et de Saint-Mars-la-Brière (Sarthe), l'usine de Bessé a pris de plein fouet un double mouvement : un marché, celui du papier, qui ralentit, et un coût de la matière première qui s'envole. Après plusieurs restructurations, notamment en 2014, le groupe Arjowiggins avait relevé la tête, dégageant même un cash flow positif en 2017. Mais la hausse récente des coûts, dont celui de la pâte à papier, a conduit Sequana, la maison-mère d'Arjowiggins, à serrer la vis. La société a...

Lire la suite sur Le Point.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    16 février23:37

    Il faut juste expliquer au français normal que les Taxes et les Impôts sont les tueurs de nos entreprises ...Le résultat est quand même là...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer