Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Arafat empoisonné? Pas exclu mais pas de preuves

Reuters07/11/2013 à 19:39

LA THÈSE DE L'EMPOISONNEMENT DE YASSER ARAFAT NI EXCLUE NI DÉMONTRÉE PAR L'EXPERTISE SUISSE

par Stephanie Nebehay

LAUSANNE, Suisse (Reuters) - Les deux experts suisses qui ont examiné la dépouille de Yasser Arafat ont déclaré jeudi que les éléments recueillis appuyaient l'hypothèse d'un empoisonnement au polonium de l'ancien dirigeant palestinien, mort il y a neuf ans, sans toutefois permettre de certitude.

Souha Arafat, veuve de l'ancien président de l'Autorité palestinienne, avait annoncé mercredi avoir recueilli des informations de l'équipe suisse corroborant la thèse de l'empoisonnement.

"Nos observations sont cohérentes avec l'hypothèse d'un empoisonnement, en tout cas plus qu'avec l'hypothèse inverse", a déclaré lors d'une conférence de presse à Lausanne Patrice Mangin, directeur du Centre universitaire romand de médecine légale.

"Nos résultats peuvent soutenir raisonnablement la proposition selon laquelle le décès pourrait être la conséquence d'un empoisonnement au polonium 210", a-t-il ajouté.

Son collègue François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique appliquée, a cependant souligné que les résultats obtenus ne permettaient pas de conclure avec certitude à un empoisonnement.

"Pouvons-nous dire avec certitude que le polonium a été la cause de la mort du président Arafat? Malheureusement pour ceux d'entre vous qui veulent une réponse claire, la réponse est non. C'est-à-dire que nos examens ne nous permettent pas de démontrer catégoriquement l'hypothèse d'un empoisonnement par le polonium", a-t-il dit.

"QUELQUES MICROGRAMMES"

François Bochud a précisé que quelques microgrammes de polonium, versés dans une boisson ou un plat, suffisaient à entraîner la mort au bout d'environ un mois.

Les deux experts suisses ont remis mardi à Genève leur rapport de 108 pages à la veuve d'Arafat et à l'Autorité palestinienne.

Ce rapport est consultable sur le site internet de la chaîne de télévision Al Djazira.

Yasser Arafat est mort à l'âge de 75 ans après une courte et mystérieuse maladie le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart dans les Hauts-de-Seine, où il avait été transféré avec l'accord d'Israël après avoir été isolé par l'armée israélienne dans son QG de Ramallah.

Une vingtaine de prélèvements ont été effectués après l'exhumation du corps en novembre dernier et des échantillons distincts ont été confiés à des équipes de médecins légistes français et suisses, ainsi qu'à une équipe d'experts russes, invités par les Palestiniens.

Les experts français n'ont pas encore rendu publics les résultats de leurs travaux.

Dans ses déclarations de mercredi, Souha Arafat n'accuse aucun pays ou individu en particulier mais rappelle le grand nombre d'ennemis qu'avait le leader historique de l'Organisation pour la libération de la Palestine (OLP), signataire en 1993 d'un accord de paix intérimaire à Oslo avec Israël, puis meneur d'une révolte en 2001 à la suite de l'échec d'autres pourparlers. Elle a toutefois mis en cause l'entourage de son mari.

Israël a redit jeudi qu'il n'avait aucune responsabilité dans la mort de Yasser Arafat.

Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.