Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Apple salué par Amnesty pour la traçabilité de l'origine de son cobalt

Reuters 15/11/2017 à 07:48

APPLE SALUÉ PAR AMNESTY POUR LA TRAÇABILITÉ DE L'ORIGINE DE SON COBALT

par Eric Onstad

LONDRES (Reuters) - Apple est salué par un rapport d'Amnesty International pour le traçage effectué par le géant informatique pour s'assurer que le cobalt utilisé dans ses produits n'a pas été extrait par des enfants en République démocratique du Congo (RDC).

Selon le rapport publié mercredi par l'ONG internationale, le fabricant d'iPhone et d'iPod montre la voie dans ce domaine tandis que Microsoft est à la traîne.

Microsoft a dit ne pas être d'accord avec les conclusions du rapport d'Amnesty International.

La RDC est de loin le plus grand producteur de cobalt, le pays représentant plus de la moitié des livraisons mondiales de ce métal, composant indispensable des batteries au lithium-ion.

Selon Amnesty, environ un cinquième de la production de cobalt de la RDC provient du travail à la main de mineurs en situation précaire, dont des enfants, et ce souvent dans des conditions dangereuses.

Le cobalt est devenu très prisé ces derniers mois, ce qui explique la récente envolée de 85% de son cours, du fait de la prévision de la hausse de la demande de batteries pour des véhicules électriques.

"Les sociétés ont la responsabilité de prouver qu'elles ne profitent pas de la misère de miniers qui travaillent dans des conditions déplorables en RDC", a souligné dans un communiqué Seema Joshi, représentante d'Amnesty International.

Depuis que l'ONG a publié un rapport pour avertir des dangers de non-respect des droits de l'homme en lien avec la production de cobalt au Congo en janvier 2016, Amnesty International a dressé la liste de 29 sociétés sur la manière dont elles tracent la provenance de leur cobalt.

"Apple est devenue la première société à publier les noms de ses fournisseurs de cobalt, tandis que d'autres marques électroniques n'ont, de manière inquiétante, fait que trop peu de progrès", ajoute le communiqué.

RENAULT ÉGALEMENT POINTÉ DU DOIGT

Microsoft fait partie des 26 sociétés qui n'ont pas donné de précisions sur leurs fournisseurs, ajoute l'ONG.

En réponse, Microsoft a fait savoir via une lettre avoir une démarche globale auprès de ses fournisseurs et sur place pour lutter contre les causes économiques et sociales du travail des enfants.

"Malgré les allégations d'Amnesty International, Microsoft a réalisé des progrès significatifs sur ce problème important", estime le géant des logiciels dans cette lettre.

Selon le rapport d'Amnesty, le plus gros acheteur de minerai auprès de mineurs de petite taille était l'an dernier Congo Dongfang Mining International, une filiale exclusive du géant chinois Zhejiang Huayou Colbalt Ltd.

Depuis la publication de ce rapport l'année dernière, Huayou Cobalt a pris "un nombre de mesures" en conformité avec les normes internationales mais "des carences dans l'information subsistent", note Amnesty International.

Selon le rapport de l'ONG, ses chercheurs ont encore trouvé en mars dernier des adultes et des enfants travaillant dans des conditions dangereuses sur des mines.

La compagnie Huayou, dans une lettre à Amnesty, affirme que le travail des enfants était une situation délicate causée par la pauvreté et a ajouté se pencher sur différentes initiatives comme la construction d'écoles et l'aide aux petites entreprises via les micro-crédits.

Des prévisions suggèrent que la demande de cobalt va doubler dans les dix prochaines années du fait de son utilisation dans les batteries des voitures électriques.

Amnesty International note dans son rapport que BMW est le constructeur automobile à avoir fait le plus de progrès concernant le cobalt utilisé, tandis que Renault "a des résultats particulièrement mauvais".

Le constructeur français a annoncé avoir mis en place un groupe de travail avec ses fournisseurs qui ont déjà partagé leurs systèmes de contrôles, leurs règles d'approvisionnement et les détails des audits réalisés.

Renault a aussi rejoint la commission dite Initiative matières premières responsables qui devrait mener ses premiers audits d'ici la fin de l'année, a précisé la firme française.

(Jean Terzian pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.