1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Appels à la prudence après les agressions de Dijon

Reuters22/12/2014 à 14:30

BERNARD CAZENEUVE INVITE À NE PAS TIRER DE CONCLUSIONS HÂTIVES APRÈS L'AGRESSION DE DIJON

DIJON, Côte-d'Or (Reuters) - Bernard Cazeneuve a appelé lundi à la prudence dans l'interprétation de l'agression de 13 piétons par un automobiliste dimanche à Dijon, qui a elle-même suivi une attaque à l'arme blanche dans un commissariat.

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que les motivations du chauffeur de Dijon, geste d'un déséquilibré ou agression terroriste, n'étaient pas encore établies.

Cet homme de 40 ans est connu des services de police pour des faits de droit commun anciens, a-t-il précisé lors d'un déplacement à Dijon.

"La justice a été saisie. Seules ses investigations pourront déterminer les motivations exactes de cet acte et établir si le discernement de son auteur n'était pas altéré", a dit Bernard Cazeneuve lors d'un point de presse. "Aujourd'hui, ses motivations ne sont pas établies, j'appelle donc chacun à la prudence et à la responsabilité dans le commentaire."

Des témoins ont affirmé que l'automobiliste qui a fauché des piétons en cinq points différents de Dijon, ne faisant que des blessés, avant d'être interpellé avait crié "Allahou Akbar" (Dieu est grand) et aurait aussi revendiqué son geste en pensant aux enfants de Palestine.

Mais les enquêteurs doivent encore s'en assurer.

François Hollande a quant à lui appelé à "ne pas céder à la panique" tout en faisant preuve d'une "extrême vigilance", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du conseil des ministres.

En revanche, l'homme abattu samedi à Joué-lès-Tour (Indre-et-Loire) par des policiers qu'il avait agressés à l'arme blanche a bien crié "Allahou Akbar", a indiqué Bernard Cazeneuve lors d'une visite du commissariat local.

Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne et présidente de la commission d'enquête sur la lutte contre les réseaux djihadistes, a elle aussi appelé à "garder la tête froide" et à "se garder des amalgames".

"Comment faire la différence entre un illuminé, instable, déséquilibré et un vrai terroriste? Un cri d'Allah Akbar fait-il le terroriste?", demande-t-elle dans un communiqué où elle met en garde contre "la course à l'information".

Pour Nathalie Goulet, la détection précoce d'une islamisation radicale doit être une priorité.

"Le tout sécuritaire est insuffisant, l'inventaire des mesures existantes, 14 lois antiterroristes en 20 ans, et de l'évolution des technologies en sont la preuve et l'équation ne trouve pas sa solution dans l'invective ou le tout répressif", explique-t-elle.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé samedi soir un renforcement des mesures de sécurité des personnels au sein des services de police et des unités de gendarmerie comme sur la voie publique.

(Gérard Bon, avec Antony Paone à Dijon, édité par Yves Clarisse)

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1765517
    22 décembre16:15

    Déjà connu des services, c'est bien le signe que les ministres ne servent à rien, qu'ils les raccompagnent eux même j'usqu'au levant

    Signaler un abus

  • mlaure13
    22 décembre16:01

    Alain Gerin, député communiste : Aujourd'hui limiter l'’immigration y compris régulière devient vitale face à une situation intenable et explosive dans des centaines de villes populaires. Sir Bertrand Russel, Prix Nobel : L'islam et le bolchevisme ont une finalité pratique dont le seul but est d'’étendre leur domination sur le Monde.Alain Minc : En France, on protège ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin.

    Signaler un abus

  • mlaure13
    22 décembre16:00

    Il faut se "Kalachnikoviser"...et point barre !!!...:-)))

    Signaler un abus

  • jean-648
    22 décembre15:30

    T'as raison glaty armons tous les français comme aux States. Comme cela on aura 60 morts par balles et par semaine. Et surtout des enfants. Mettons également en vente des grenades et des bazoukas pour gagner du temps. Moi j'éliminerai déja tout ceux qui ne pensent pas comme moi. Il y a du boulot.

    Signaler un abus

  • lilian92
    22 décembre14:58

    "FAIRE UN CARTON" c'est ce qu'il m'est arrivée lorsque 2 individus dans une voiture m'ont foncé dessus. Ils sont descendus de voiture 100m plus loin et se tordaient de rire." se faire une blanche"

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.