Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

AOL, la fin d'un pionnier d'internet

Le Parisien12/05/2015 à 19:55

AOL, la fin d'un pionnier d'internet

En 30 ans, AOL a fait entrer l'Amérique dans l'âge internet, est devenu un acteur majeur des nouvelles technologies avant de perdre de son lustre et de tenter de se réinventer à plusieurs reprises, sans succès.Ce parcours singulier semble à présent arriver à son terme pour le moteur de recherche qui a accepté de se vendre au géant Verizon pour 4,4 milliards de dollars, un dernier chapitre indigne pour l'ancien leader mondial du secteur.Dans les premiers temps d'internet, à l'époque où l'on accédait au web via les lignes téléphoniques, AOL, pour "America Online", avait rassemblé 26 millions d'abonnés. La fameuse phrase "vous avez un message" ("You've got mail"), qui est même devenue le titre d'un film, restera d'ailleurs un synonyme éternel d'AOL.L'entreprise est un temps devenue l'une des plus puissantes du monde en s'alliant avec Time Warner, l'un des plus gros contrats de toute l'histoire du monde des entreprises, évalué à environ 165 milliards de dollars en 2001."A un moment donné AOL a été le roi du monde de l'internet", estime Roger Kay, analyste pour la firme Endpoint Technologies Associates. "Maintenant c'est juste une entreprise parmi d'autres et ce sont en quelque sorte des soldes monstres pour AOL".Paradoxalement, l'ancien roi a commencé à vaciller peu après son mariage, à l'issue duquel il est devenu AOL Time Warner. Les internautes ont commencé à se tourner vers les connexions plus rapides offertes par le câble et à délaisser AOL. Leurs synergies peinant à se matérialiser, AOL et Time Warner se sont finalement séparés en 2009."AOL a essayé d'en faire trop, trop tôt et n'a rien fait correctement", explique quant à lui Larry Chiagouris, professeur de marketing à l'université Pace à New York. - Plus gros fiasco de l'histoire - L'entreprise était née en 1985 sous le nom Quantum Computer Services, qui offrait un premier service en ligne appelé Q-Link. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.