Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Anticor saisit la Haute autorité sur le patrimoine de Macron

Reuters13/03/2017 à 19:03

ANTICOR SAISIT LA HAUTE AUTORITÉ SUR LE PATRIMOINE DE MACRON

PARIS (Reuters) - L'association de lutte contre la corruption Anticor a demandé lundi à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV) de vérifier la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle.

Selon Anticor, il résulte de la déclaration de patrimoine faite par Emmanuel Macron, lors de sa nomination au poste de ministre de l'Economie en 2014, qu'il a gagné 3,3 millions d'euros entre 2009 et 2014.

"Or sa déclaration fait état d'un patrimoine de 1,2 million d'euros et un endettement d'un million d'euros, soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros", écrit dans un communiqué l'association.

Après le Canard enchaîné, les "Décodeurs du Monde" et Médiapart, elle s'interroge sur ce qu'elle estime être un "manque de cohérence" et demande à la HATVP "de vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration du patrimoine de M. Macron".

Interrogé par Reuters, l'entourage du fondateur et candidat d'"En Marche !" a décliné tout commentaire.

Attaqué plusieurs fois sur son patrimoine par le Front national et Les Républicains, dont les candidats sont mis en cause par la justice (), l'ex-ministre de l'Economie s'explique dans une interview publiée lundi par La Croix.

"Comme banquier d'affaires, j'avais le statut d'indépendant. J'ai donc payé sur le montant brut de ma rémunération des cotisations sociales patronales, salariales, puis l'impôt sur le revenu", déclare Emmanuel Macron, qui a travaillé près de quatre ans pour la banque Rothschild avant de devenir conseiller de François Hollande à l'Elysée en 2012.

UN FONDATEUR D'ANTICOR SOUTIENT MACRON

"Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts", ajoute-t-il. "La même année, j'ai en effet à la fois divisé ma rémunération par 15 tout en expérimentant les engagements fiscaux du président de la République."

Il explique également qu'il a partiellement financé des travaux dans la maison de famille de son épouse par des emprunts bancaires déclarés en 2011 et 2012.

"Tout cela est connu de la Haute autorité de la vie publique, qui aurait transmis au parquet depuis longtemps si elle avait relevé un problème", ajoute-t-il.

L'un des fondateurs d'Anticor n'est autre que le juge Eric Halphen, qui n'est plus membres aujourd'hui de l'association mais soutient en revanche le candidat d'"En Marche !"

Le Canard enchaîné avait par ailleurs évoqué la semaine dernière des soupçons de favoritisme lors de l'organisation d'une soirée de promotion de la French Tech le 6 janvier 2016, lors du Salon CES de l'électronique grand public à Las Vegas.

Après le ministre des Finances Michel Sapin (), l'organisme de promotion Business France a publié lundi un communiqué blanchissant l'ex-ministre de l'Economie, qui avait assisté au titre de sa fonction de l'époque à cette soirée de gala à plus de 380.000 euros.

L'organisme reconnaît avoir fait appel pour l'aider dans l'organisation de cet événement à l'agence Havas mais précise que les ministres et leurs cabinets "n'interviennent pas dans les procédures d'appel d'offres et donc dans la relation contractuelle entre Business France et Havas".

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.