1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Antarctique : inquiétude autour de la fonte d'un glacier géant

Le Parisien20/03/2018 à 08:30

Antarctique : inquiétude autour de la fonte d'un glacier géant

Grand comme la France, le glacier Totten, dans l'est de l'Antarctique, est l'un des plus grands du continent blanc. Comme d'autres calottes glaciaires, il est surveillé de près car susceptible de libérer des quantités énormes d'eau, menaçant les centaines de millions d'humains vivant en zones côtières.Or, sa fonte sous l'effet du réchauffement climatique inquiète un groupe de chercheurs qui a passé l'été à l'étudier dans le cadre du Programme Antarctique australien.Une partie du glacier repose sur le substrat rocheux et l'autre se répand à la surface de l'eau, où elle flotte, ont observé les scientifiques de la Division australienne de l'Antarctique et de la Central Washington University.Cette dernière partie, la barrière de glace, est plus vaste que ce qu'estimaient jusqu'alors les spécialistes. Il flotte davantage sur l'océan que ce que pensaient jusque-là les scientifiques, aggravant les risques de hausse du niveau des mers. More of the Totten #Glacier in #Antarctica is floating on the ocean than previously thought, increasing its potential to contribute to global #sealevel rise. #science #fieldwork https://t.co/W5E4LNkfWx pic.twitter.com/u5lVdEsuKx— Antarctic Division (@AusAntarctic) March 20, 2018Pour étudier sa structure, les chercheurs ont provoqué artificiellement des ondes sismiques. « Dans certains endroits où l'on pensait que la calotte reposait sur la terre, nous avons décelé l'océan au-dessous, ce qui indique que le glacier est de fait en train de flotter », explique en conclusion le professeur Paul Winberry.Du ciel, les contours de ce glacier n'apparaissent pas, car le continent antarctique est couvert d'une épaisseur de neige et de glace de plusieurs kilomètres. Des études récentes ont déjà montré que le glacier était érodé par en dessous via des canaux apportant de l'eau de mer chaude. Au fil de l'érosion, la proportion du glacier flottant sur l'eau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer