1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ankara exclut un accord gazier avec Israël sans "paix permanente"
Reuters09/09/2014 à 19:01


ISTANBUL, 9 septembre (Reuters) - La Turquie a durci mardi ses conditions à un accord gazier avec Israël, réclamant une "paix permanente" pour effacer la "tragédie humaine" dans la bande de Gaza. "Il est hors de question d'avancer sur un quelconque projet énergétique sans l'établissement d'une paix permanente, sans contribution de toutes les parties", a déclaré le ministre de l'Energie Taner Yildiz à Ankara. "Une tragédie humaine a eu lieu (à Gaza). On l'oublie trop facilement." Les relations entre Israël et la Turquie, autrefois alliés, sont empoisonnées par l'assaut sanglant en 2010, par des forces spéciales israéliennes, du navire turc Mavi Marmara qui transportait des militants pro-palestiniens vers la bande de Gaza. Pendant la dernière guerre entre Israël et le Hamas, cet été, le président Recep Tayyip Erdogan, alors encore Premier ministre, a comparé les actions d'Israël à celles d'Adolf Hitler. Israël est devenu un exportateur virtuel de gaz naturel depuis la découverte de deux gisements géants, Tamar et Leviathan. Les discussions entre Israël et la Turquie portent en particulier sur la construction d'un gazoduc sous-marin de 10 milliards de m3, d'un coût évalué à 2,2 milliards de dollars, qui donnerait à Israël l'accès à une grande puissance émergente, considéré comme l'un des marchés de l'énergie les plus prometteurs dans la région à l'horizon des prochaines années. (Orhan Coskun; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer