Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Angélus et Pavie entrent dans le cénacle des très grands vins de Bordeaux

RelaxNews20/09/2012 à 13:18

LUCARELLI TEMISTOCLE/Shutterstock.com

(AFP) - La divulgation du nouveau classement des grands crus de Saint-Emilion, révisable tous les dix ans, a consacré les châteaux Pavie et Angélus dans le cénacle des très grands vins de Bordeaux.

Désormais Premiers grands crus classés A, ils rejoignent les châteaux Ausone et Cheval Blanc, seuls au sommet de cette hiérarchie depuis le premier classement édité en 1955.

"Etre Premier grand cru classé A c'est arriver au niveau des icônes bordelaises (les châteaux Latour, Margaux, Mouton-Rothschild, Lafite-Rothschild, en Médoc, Haut-Brion en Graves, Cheval Blanc et Ausone en Saint-Emilion, et Yquem en Sauternes, ndlr) et représente pour le monde entier ce que Bordeaux peut faire de mieux", indique Hubert de Boüard, directeur du château Angélus.

"Etre assimilé comme les tous premiers du Médoc, j'ai encore du mal à le croire", souffle Gérard Perse, propriétaire du château Pavie qu'il a acquis en 1998. "Autour de nous tout le monde y croyait mais j'ai douté jusqu'au dernier moment", raconte-t-il.

Pour arriver sur ce "toit du monde", MM. Perse et de Boüard évoquent tous deux "les années de travail" nécessaires.

"Il faut bien sûr avant tout avoir un grand terroir mais nous avons énormément travaillé pour bien le comprendre. J'ai passé ces 15 dernières années à me poser des questions, à optimiser le travail dans la vigne et dans le chais. Rien n'a été laissé au hasard, pour arriver en A il fallait en passer par là", indique Gérard Perse.

"Puis après il faut se faire connaître, voyager, aller à la rencontre des amateurs" car "il est important que les consommateurs mettent un visage sur une bouteille", souligne-t-il.

M. Perse raconte que lors de chacun de ses voyages il rencontre les plus gros importateurs avec lesquels il organise une soirée avec leurs clients.

Pour Angélus, M. de Boüard dit aussi avoir "beaucoup voyagé, beaucoup communiqué", paraphrasant Paul Bocuse en indiquant qu"'il y a le savoir-faire mais il y a le faire-savoir".

Le cinéma a été argument du "faire-savoir" d'Angélus, dont l'étiquette est présente dans plus de 30 films, dont le Casino Royal de l'agent secret 007, le premier James Bond diffusé en Chine où la cloche présente sur l'étiquette, "symbole de bonheur et de chance" en Chine, dit M. de Boüard, fait l'objet d'une véritable dévotion.

L'Asie, plus gros importateur de vins de Bordeaux, est le marché qui absorbe la moitié des quelques 100.000 bouteilles produites sur les 27 hectares classées A d'Angélus et les 35 ha de Pavie. En France, c'est "5 à 10%" de Pavie et "4 à 5%" d'Angélus, soit entre 5 et 10.000 bouteilles.

Déjà consacrés par le marché qui en faisaient les deux Premiers grands crus classés B les plus chers, les châteaux Pavie et Angélus vont inexorablement voir leur prix augmenter avec cette distinction ultime.

"Entre Cheval Blanc et nous il y a un rapport de deux fois et demi", indique M. de Boüard. "On se repositionnera d'ici 4 à 5 ans. Le consommateur est conscient qu'il y aura un effort de rattrapage", estime-t-il.

"Il y aura une hausse et on se donne 10 ans pour rattraper les deux autres", avec Ausone, confirme également M. Perse, estimant que "le prix est aussi une reconnaissance".

"Si on n'atteint pas ces prix-là on ne sera pas pris au sérieux", plaide-t-il.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.