1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Angela Merkel s'explique sur ses tremblements : «Je dois vivre avec ça un moment »
Le Parisien10/07/2019 à 17:25

Angela Merkel s'explique sur ses tremblements : «Je dois vivre avec ça un moment »

Pour la troisième fois en un peu moins d'un mois, Angela Merkel s'est mise à trembler en public. Alors qu'elle recevait à la chancellerie Antti Rine le nouveau Premier ministre finlandais, mercredi matin, la dirigeante allemande a été prise de spasmes aux jambes et aux bras. La dirigeante allemande a tenté du mieux qu'elle pouvait de masquer les secousses, serrant les poings, les bras le long du corps. Après avoir pincé ses lèvres, elle a même réussi, semble-t-il, à entonner l'hymne national.Ces tremblements à répétition suscitent des interrogations sur l'état de santé de la chancelière, qui va fêter ses 65 ans dans quelques jours. Sa première crise, le 18 juin, avait eu lieu dans des circonstances identiques, lors des hymnes nationaux, alors qu'elle recevait un homologue étranger. Avec toutefois une différence de taille : ce mercredi, les températures n'étaient pas caniculaires dans la capitale allemande. Le thermomètre n'affichait que 18 degrés. Plus question d'expliquer le malaise par une possible déshydratation, comme lors des tremblements survenus lors de la visite du Premier ministre ukrainien à la mi-juin.Un traumatisme qu'elle chercherait à surmonterCe serait justement cet épisode que la chancelière tenterait d'oublier. Des sources gouvernementales avaient expliqué, après une deuxième crise intervenue neuf jours plus tard à l'intérieur de la présidence allemande cette fois, qu'il ne s'agissait pas d'un problème médical mais d'une réaction psychologique liée à ce souvenir au souvenir.Ce mercredi, Angela Merkel a assuré qu' «il n'y a pas lieu de s'inquiéter». « Je suis dans une phase de traitement », a-t-elle expliqué. « Il y a des progrès et je dois vivre avec ça pendant un moment », a-t-elle ajouté. Le malaise à son avis « disparaîtra un jour, comme il est arrivé ». Des explications que son entourage médical n'a pas confirmées. La chancelière avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer