Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Angela Merkel réitère son refus de renégocier le pacte européen

Reuters07/05/2012 à 17:18

Angela Merkel réitère son refus de renégocier le pacte européen

BERLIN/PARIS (Reuters) - Angela Merkel, la chancelière allemande, a assuré lundi qu'elle accueillerait le nouveau président français François Hollande "les bras ouverts", tout en réitérant son refus de renégocier le pacte budgétaire européen et sa défiance vis-à-vis d'éventuelles mesures de soutien à la croissance.

De son côté, le vainqueur de l'élection présidentielle française a réaffirmé sa volonté d'engager à l'échelon européen des réformes structurelles aptes à favoriser à la fois l'offre et la demande.

Durant sa campagne, le dirigeant socialiste français avait à maintes reprises dit vouloir engager, en cas de victoire, une renégociation du pacte de rigueur budgétaire conclu l'an dernier par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union, afin d'y adjoindre un volet de soutien à la croissance.

Berlin n'ayant jamais voulu entendre parler d'une telle renégociation, les premières discussions entre le nouveau président et la chancelière constitueront le premier test important pour le nouveau couple franco-allemand.

"Je peux dire que de mon côté, j'accueillerai François Hollande les bras ouverts en Allemagne'", a déclaré Angela Merkel au cours d'une conférence de presse.

François Hollande a annoncé qu'il se rendrait à Berlin dès sa prise de fonctions, prévue le 15 mai. Et dans un entretien au site internet Slate.fr publié lundi, il explique qu'il abordera dès ce premier tête-à-tête avec la chancelière le dossier délicat du soutien à la croissance.

"DEUX FACES D'UNE MÊME MÉDAILLE"

"Nous, en Allemagne, sommes d'avis, et je le suis personnellement, que le pacte budgétaire n'est pas négociable. Il a été négocié et signé par 25 pays", a rappelé Angela Merkel.

"Nous sommes au milieu d'un débat auquel la France, bien sûr, sous l'égide de son nouveau président, apportera son propre ton. Mais nous parlons des deux faces d'une même médaille : le progrès ne peut être réalisé qu'en additionnant des finances solides et de la croissance", a-t-elle poursuivi.

Plus que sur le principe d'un soutien à la croissance, la France et l'Allemagne pourraient donc diverger sur la nature des moyens à déployer.

Pour François Hollande, "l'économie de l'offre n'est pas séparable d'une stimulation plus directe de la demande", a-t-il dit à Slate.fr. "Non pas avec les formules keynésiennes d'autrefois : les moyens ne peuvent être des dépenses publiques supplémentaires, puisque nous voulons les maîtriser, ni des allègements fiscaux, qui nous sont interdits."

Si l'augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement (BEI), qu'il propose, ne semble pas risquer de rencontrer une forte hostilité dans l'UE, le vainqueur de Nicolas Sarkozy risque de se heurter à un tabou allemand en appelant à la création d'emprunts communautaires.

"L'Europe pourrait enfin décider de lever l'emprunt : c'est tout l'enjeu des 'eurobonds' ou des 'project bonds'", a-t-il dit à Slate.fr en référence à des émissions obligataires susceptibles de financer des projets de grande ampleur à l'échelle de l'UE.

Alexandra Hudson, Stephen Brown, Gareth Jones à Berlin, Jean-Baptiste Vey à Paris, Tangi Salaün et Marc Angrand pour le service français, édité par Natalie Huet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.