Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Angela Merkel doit faire contre mauvaise fortune bon c?ur
Le Point27/11/2017 à 08:55

Ces pauvres Allemands qui aiment tant la stabilité, dans quel tourbillon sont-ils plongés depuis des semaines? ! Après un mois de vaines négociations à quatre partis (CDU, CSU, Verts et Libéraux) aux idéologies irréconciliables, voilà que se profilent des semaines de tractations à trois entre la CDU et son aile bavaroise, la CSU, d'un côté, et le SPD, de l'autre. Première étape jeudi : le président Frank-Walter Steinmeier a convoqué les présidents des trois formations au château de Bellevue à Berlin. But de cette rencontre : amorcer le dialogue en vue de la formation d'une grande coalition, troisième édition depuis l'arrivée d'Angela Merkel au pouvoir il y a onze ans.

Après avoir juré qu'ils ne participeraient pas au prochain gouvernement, les sociaux-démocrates se disent ouverts, sous certaines conditions, à l'idée de diriger le pays une fois de plus sous la houlette d'Angela Merkel. Celle-ci est visiblement soulagée par la volte-face des sociaux-démocrates. « L'Allemagne, dit la chancelière, a besoin d'un gouvernement stable, mais aussi d'un gouvernement qui fait avancer les choses dans le pays. » Elle a beau rappeler que les négociations avec le SPD doivent se dérouler dans le « respect mutuel » et que « bien entendu il s'agit de faire des compromis », le dialogue entre les deux partis s'annonce âpre.

Les sociaux-démocrates ont perdu un peu de leur identité

Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer