Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Amnesty parle de possibles crimes de guerre russes en Syrie

Reuters23/12/2015 à 08:26
    MOSCOU, 23 décembre (Reuters) - Les bombardements effectués 
par la Russie en Syrie pourraient équivaloir à des crimes de 
guerre en raison du nombre de civils tués dans les frappes 
russes, estime mercredi Amnesty International en parlant de 
violation du droit humanitaire. 
    "Les frappes aériennes russes en Syrie ont tué des centaines 
de civils et provoqué des destructions massives dans des zones 
habitées, touchant des maisons, une mosquée et un marché animé, 
ainsi que des centres de soin, lors d'attaques où les faits 
montrent qu'il y a eu violation du droit humanitaire 
international", écrit Amnesty dans un nouveau rapport. 
    La Russie a entamé le 30 septembre une campagne de 
bombardements aériens en Syrie, en disant vouloir aider le 
principal allié du Kremlin au Moyen-Orient, le président Bachar 
al Assad, à battre le groupe djihadiste Etat islamique et 
d'autres organisations extrémistes. 
    Moscou a démenti vigoureusement à plusieurs reprises avoir 
atteint des civils, disant veiller soigneusement à éviter de 
bombarder les zones d'habitation. 
    Prié de réagir aux accusations lancées dans son rapport par 
Amnesty International, le ministère russe de la Défense a dit ne 
pas avoir de commentaire à faire pour le moment, tandis que le 
ministère des Affaires étrangères déclarait devoir tout d'abord 
étudier le rapport avant de se prononcer officiellement. 
    Selon Amnesty, dont les accusations font écho à celles de 
certains observateurs syriens, les bombardements aériens russes 
ont tué au moins 200 civils et une dizaine de djihadistes de 
septembre à novembre. 
    Ce rapport, dont les conclusions sont tirées de l'étude de 
six attaques qui ont visé Homs, Idleb et Alep, s'appuie sur des 
témoignages et des récits de survivants, ainsi que sur des 
documents vidéo et des photos montrant les conséquences des 
attaques. 
    Les bombardements russes "semblent avoir attaqué directement 
des civils ou des biens civils en visant des quartiers 
résidentiels apparemment dépourvus d'objectifs militaires, et en 
visant aussi des centres de soin", déclare Philip Luther, 
directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord au sein 
d'Amnesty International. 
    "De telles attaques pourraient équivaloir à des crimes de 
guerre", ajoute-t-il. 
    Le rapport peut être consulté en suivant ce lien:  
    https://www.amnesty.org/en/documents/mde24/3113/2015/en/%20/ 
  
 
 (Katia Goloubkova et Maria Tsvetkova; Eric Faye pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.