Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Amnesty dénonce les disparitions forcées du régime syrien

Reuters05/11/2015 à 02:53

LONDRES, 5 novembre (Reuters) - L'Etat syrien et ses milices alliées sont responsables de dizaines de milliers de disparitions depuis 2011, écrit jeudi Amnesty International qui dénonce un crime contre l'humanité commis par Damas. Le rapport de l'association de défense des droits de l'homme s'appuie sur les témoignages de proches de disparus qui, précise Amnesty, ont dû payer des intermédiaires pour obtenir des informations sur leur sort, nourrissant un marché lucratif. Amnesty précise avoir sollicité les autorités syriennes, qui n'ont pas répondu à ses questions. "Les disparitions forcées commises depuis 2011 par le gouvernement syrien ont été perpétrées dans le cadre d'une agression organisée, étendue aussi bien que systématique, contre la population civile", écrit Amnesty. D'après le rapport, qui cite le Réseau syrien des droits de l'homme, plus de 65.000 personnes, des civils pour la plupart, ont été victimes de ces disparitions forcées entre le début de la crise, en mars 2011, et août 2015. Selon les informations recueillies par Amnesty, les détenus sont entassés dans des cellules surpeuplées, soumis à la torture, exposés à des maladies et privés de soins médicaux. Le rapport donne la parole à Salam Osman, un Syrien qui a été victime de ces pratiques entre 2011 et 2014. "Des gens mouraient (en détention), ils étaient remplacés", dit-il. "Je n'ai pas quitté la cellule pendant les trois années de ma détention, pas une seule fois. De nombreux détenus devenaient hystériques et perdaient la raison." Amnesty note que des fonctionnaires ou des intermédiaires ont accumulé d'importantes sommes d'argent en vendant des informations à des familles de détenus. Celles-ci, redoutant des représailles, préfèrent faire appel à eux plutôt que d'adresser des plaintes formelles aux autorités. Les sommes versées à ces intermédiaires varient de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers de dollars. Amnesty enquête également sur le comportement des groupes armés de la rébellion et publiera dans les prochains mois un rapport sur leurs abus en matière de détentions. (Sylvia Westall et Janet Lawrence; Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.