1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Amitié franco-russe : Thierry Mariani défend l'annexion de la Crimée

Le Parisien24/07/2015 à 08:15

Amitié franco-russe : Thierry Mariani défend l'annexion de la Crimée

Vladimir Poutine lui-même rechigne encore à admettre l'implication de soldats russes dans l'annexion de la Crimée l'an dernier. Côté français toutefois, le député Thierry Mariani (Les Républicains) a défendu ce jeudi l'absorption de l'ancienne péninsule ukrainienne à l'occasion d'une visite controversée de parlementaires français sur la jeune terre russe. Des déclarations que goûte peu le Quai d'Orsay.

S'adressant au président du Parlement de Crimée Vladimir Konstantinov, le député de droite l'a félicité pour l'organisation du référendum ayant précédé cette annexion, qui aurait permis à la péninsule d'éviter de «tristes événements». Et Thierry Mariani d'argumenter : «J'étais il y a deux mois à Kramatorsk, Sievierodonetsk et Slaviansk (en Ukraine). J'ai vu les destructions et parlé avec des réfugiés (...) et on peut seulement vous féliciter d'avoir su éviter cela ici.» Slaviansk et Kramatorsk furent un temps des fiefs séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine avant d'être repris en juillet 2014 par les forces ukrainiennes, dans un sanglant conflit qui a fait plus de 6 500 morts en quinze mois.

Fabius «choqué»

Le voyage du parlementaire de droite déplaît fortement à l'Elysée. Une petite dizaine de députés, pour la plupart membres des Républicains, participent à ce séjour très médiatisé en Russie. Ils se sont entretenus jeudi avec le président de la Douma (chambre basse), Sergueï Narychkine.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est dit «choqué» mercredi par ce déplacement, notamment en Crimée, en «violation du droit international». Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a de son côté jugé ce voyage «irresponsable», et qu'il constituait un «manque de respect pour la souveraineté de l'Ukraine».

Et Thierry Mariani de répondre mercredi sur Twitter : «Nous rappelons que les députés sont libres de leurs déplacements, notre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    24 juillet11:16

    On arrête cette plaisanterie : la Crimée est Russe, point final, du temps de l'ex URSS elle avait été administrativement rattachée à l'Ukraine pour des raisons purement administratives.

    Signaler un abus

  • macgiver
    24 juillet10:22

    en plus ça nous ferait des vacances

    Signaler un abus

  • macgiver
    24 juillet10:19

    C'est du grand n'importe quoi! Il devrait faire comme Gérard D.

    Signaler un abus

  • mucius
    24 juillet08:41

    L'offre plitique française est vraiment déplorable! Voici maintenant les nostalgiques d'états autoritaires qui sortent de leur terrier! Une vraie misère!

    Signaler un abus

  • M7097610
    24 juillet01:45

    l'ukraine a un probleme depuis 1990 a l'est : la guerre arrive quand on refuse d'analyser le probleme

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.