1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Allemagne : Merkel «ouverte» à des discussions avec les sociaux-démocrates

Le Parisien23/09/2013 à 18:24

Allemagne : Merkel «ouverte» à des discussions avec les sociaux-démocrates

La figure de proue du parti chrétien-démocrate (CDU) Angela Merkel, a certes remporté un triomphe historique dimanche aux élections législatives allemandes et un troisième mandat d'affilée de chancelière à l'âge de 59 ans. Mais elle ne fait que frôler la majorité absolue au Bundestag, la chambre basse du parlement, échouant de deux voix seulement à réitérer l'exploit réalisé en 1957 par le chancelier conservateur Konrad Adenauer, selon les résultats officiels provisoires.

La chancelière a offert à son parti son score le plus élevé depuis la Réunification du pays en 1990, avec 41,5% des voix, en hausse de 7,7 points par rapport à 2009, et 311 sièges sur 630. Le parti conservateur est arrivé très loin devant le parti social-démocrate (SPD), à 25,7% (+2,7), qui reste proche de son plus bas historique d'il y a quatre ans. Mais l'allié libéral d'Angela Merkel, le parti libéral-démocrate (FDP), a été éjecté du parlement pour la première fois depuis l'après-guerre, avec son plus faible score jamais enregistré (4,8%). Les Verts sont en baisse sensible à 8,4% (-2,3 points) et la gauche radicale, Die Linke, a baissé de 3,3 points, à 8,6%. Un nouveau mouvement anti-euro, créé au printemps, a réussi un bon score, à 4,7%, sans atteindre les 5% nécessaires pour avoir des députés.

Négociations en vue avec le SPD

La Dame de fer doit donc former une nouvelle coalition. Ce lundi, elle s'est dite «ouverte» «pour mener des discussions» avec les sociaux-démocrates, avec qui elle avait déjà gouverné lors de son premier mandat (2005-2009). «J'ai eu un premier contact avec le président du SPD», Sigmar Gabriel, a-t-elle déclaré. Mais ce dernier a demandé à en parler d'abord au sein de la direction du SPD, vendredi, selon la chancelière, qui a jugé cela «bien compréhensible».

VIDEO. Angela Merkel va devoir être composer malgré son triomphe

VIDEO. Allemagne : triomphe électoral pour Angela ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer