1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Allemagne-Lutz Bachmann (Pegida) en procès pour propos injurieux
Reuters19/04/2016 à 14:39

    BERLIN, 19 avril (Reuters) - Le procès du cofondateur du 
mouvement anti-islam allemand Pegida, Lutz Bachmann, s'est 
ouvert mardi à Dresde, dans l'est de l'Allemagne, pour ses 
propos injurieux visant les migrants. 
    Agé de 43 ans, Lutz Bachmann, repris de justice qui a déjà 
été condamné pour des cambriolages et pour trafic de drogue, est 
poursuivi pour avoir, sur Facebook, assimilé les réfugiés à du 
"bétail" ou à des "ordures". Il assure pour autant ne pas être 
raciste.  
    Pegida, acronyme pour "Européens patriotes contre 
l'islamisation de l'Occident", s'est imposé dans l'actualité 
allemande l'an dernier par des rassemblements anti-immigration 
qui ont débuté à Dresde avant de se propager à plusieurs autres 
villes. Plus d'un million de migrants et de réfugiés sont 
arrivés en Allemagne en 2015 en vertu de la politique d'accueil 
de la chancelière Angela Merkel. 
    A son arrivée, Lutz Bachmann, qui s'est brièvement retiré de 
la direction de Pegida l'an dernier après publication de photos 
le montrant posant avec une moustache et une coupe à la Hitler, 
a serré les mains de ses partisans, dont certains brandissaient 
devant le tribunal des drapeaux allemands et des pancartes. 
    "Nous voulons que l'Allemagne sorte de l'euro, sorte de 
l'Union européenne, de l'Otan(...)", lisait-on sur une des 
pancartes. "Merkel au tribunal!", lisait-on sur une autre. 
    Selon le ministère public, Lutz Bachmann encourt une peine 
de trois à cinq ans de prison ferme s'il est reconnu coupable. 
    "Nous accusons le prévenu d'insultes envers les demandeurs 
d'asile et les réfugiés, sur une plate-forme publiquement 
consultable, Facebook", a déclaré le procureur Lorenz Haase. 
 
 (Madeline Chambers et Reuters télévision; Eric Faye pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer