1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Allemagne-Le PIB du T4 soutenu par les dépenses publiques
Reuters23/02/2016 à 11:07

 (Actualisé avec précisions, climat des affaires) 
    BERLIN, 23 février (Reuters) - Le produit intérieur brut 
allemand a progressé de 0,3% au quatrième trimestre 2015, a 
confirmé mardi Destatis, l'office fédéral de la statistique, en 
précisant que la croissance avait été soutenue par une hausse 
des dépenses et investissements des administrations publiques 
qui a plus que compensé une baisse des exportations. 
    Les dépenses publiques ont contribué à hauteur de 0,2 point 
de pourcentage à la croissance, notamment à cause des dépenses 
liées à l'accueil de réfugiés.  
    Les investissements ont pour leur part augmenté de 2,4% sur 
le trimestre, apportant 0,4 point alors que le commerce 
extérieur a eu une contribution négative de 0,5 point, les 
exportations ayant reculé de 0,6% sur la période. 
    L'Allemagne, confrontée à un afflux massif de réfugiés 
fuyant les conflits et la pauvreté au Moyen-Orient et ailleurs, 
dépense des milliards d'euros pour les loger et leur trouver du 
travail. 
    La baisse du chômage, la hausse des salaires et une 
inflation basse en raison notamment du recul des prix de 
l'énergie stimulent par ailleurs la dépense des ménages. 
    Ces derniers éléments compensent le repli des exportations, 
le moteur traditionnel de la première économie d'Europe. 
    "Le quatrième trimestre raconte la même histoire que les 
trimestres précédents", analyse Andreas Scheuerle (DekaBank). 
"Les exportations sont plus faibles, surtout à cause des 
problèmes sur les marchés émergents". 
    Egalement publié mardi, l'indice Ifo du climat des affaires 
montre que les entrepreneurs allemands continuent de s'inquiéter 
pour leurs perspectives d'exportation en raison du 
ralentissement des marchés émergents. 
    A 105,7, l'indice marque une baisse plus marquée que prévu 
en février, reculant pour le troisième mois consécutif et 
revenant à son niveau le plus bas depuis plus d'un an, selon 
l'enquête mensuelle de l'institut du même nom.   
    L'ifo devrait réviser à la baisse sa prévision, établie en 
décembre, d'une croissance de l'économie allemande de 1,9% en 
2016, a déclaré à Reuters l'économiste de cet institut, Klaus 
Wohlrabe. 
    Le gouvernement a déjà révisé le mois dernier sa propre 
prévision de croissance à la baisse et table désormais sur une 
progression du PIB de 1,7% cette     année. 
 
 (Joseph Nasr; Véronique Tison et Patrick Vignal pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer