Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Allemagne-AfD prône l'interdiction des minarets et de la burqa

Reuters01/05/2016 à 15:01
    par Tina Bellon 
    STUTTGART, 1er mai (Reuters) - Les délégués réunis à 
Stuttgart pour le congrès du parti anti-immigration AfD 
(Alternative pour l'Allemagne) ont apporté dimanche leur soutien 
à un manifeste électoral proclamant que l'islam n'est pas 
compatible avec la Constitution fédérale et appelant à une 
interdiction des minarets et de la burqa. 
    AfD, parti lancé voici trois ans seulement, a été porté par 
la crise migratoire en Europe, qui a vu l'arrivée de plus d'un 
million de réfugiés, pour l'essentiel musulmans, en Allemagne 
l'année dernière. Ce parti ne compte pas de députés au Bundestag 
mais est représenté d'ores et déjà dans la moitié des 16 
assemblées régionales du pays. 
    Les sondages créditent AfD de 10 à 14% d'intentions de vote, 
ce qui représente un défi de taille pour les conservateurs de la 
chancelière Angela Merkel, mais aussi pour les autres partis 
traditionnels, dans l'optique des élections législatives de 
septembre 2017. L'ensemble des partis traditionnels excluent une 
coalition avec AfD. 
    Lors d'un débat animé au second et dernier jour de congrès, 
bon nombre des 2.000 délégués ont acclamé dimanche les appels 
lancés à la tribune en faveur de mesures contre les "symboles 
musulmans du pouvoir" et ont sifflé un appel au dialogue avec 
les musulmans d'Allemagne. 
    "L'islam nous est étranger et pour cette raison, ses tenants 
ne peuvent pas invoquer le principe de liberté de culte au même 
degré que le christianisme", a déclaré sous des applaudissements 
nourris Hans-Thomas Tillschneider, élu AfD au Landtag de 
Saxe-Anhalt, l'un des Länder de la partie est de l'Allemagne. 
     
    APPEL AU DIALOGUE SIFFLÉ 
    Pour Angela Merkel, la liberté de culte est garantie à tous 
en vertu de la Loi fondamentale (constitution) allemande; la 
chancelière a affirmé à plusieurs reprises que l'islam faisait 
partie de l'Allemagne. 
    Samedi, quelque 2.000 manifestants d'extrême gauche ont 
tenté de perturber le déroulement du congrès et se sont heurtés 
aux forces de l'ordre. Environ 500 personnes ont été brièvement 
interpellées et dix policiers ont été légèrement blessés, a 
déclaré un porte-parole des forces de l'ordre. 
    Le chapitre du programme d'AfD concernant les musulmans est 
titré "L'islam ne fait pas partie de l'Allemagne". Le programme 
électoral exposé dimanche préconise l'interdiction des minarets 
et de la burqa. 
    Lors des débats de dimanche, un délégué qui réclamait une 
meilleure compréhension à l'égard des musulmans s'est attiré des 
huées et des sifflets nourris. 
    "Je demande à tout un chacun d'aller à la rencontre de la 
communauté musulmane locale et d'engager un dialogue", a plaidé 
Ernst-August Röttger, délégué de Lünebourg dans le nord du pays. 
    L'Allemagne compte près de quatre millions de musulmans, 
soit 5% de sa population totale, qui avoisine les 80 millions. 
    Une bonne partie des musulmans d'Allemagne sont originaires 
de Turquie, mais ceux qui sont arrivés l'an dernier viennent 
surtout de zones de conflits comme la Syrie, l'Irak et 
l'Afghanistan. 
 
 (avec Michael Nienaber; Eric Faye pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.