1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alexandre Moix : « Mon frère aurait peut-être fini par me tuer »
Le Point18/09/2019 à 06:11

C'est le dernier chapitre d'une histoire familiale tragique. Depuis plus d'un mois, la famille Moix se déchire publiquement, prenant appui sur le livre Orléans, publié par l'auteur le 21 août dernier. Yann Moix y décrivait une enfance martyre, un portrait déjà battu en brèche par ses parents et son frère, Alexandre. Celui-ci est à nouveau revenu sur cette affaire, se confiant à BFM TV, sur son frère, leur relation et livrant un récit très différent de leurs jeunes années.Ainsi, face à la caméra, Alexandre Moix décrit une enfance durant laquelle, c'est lui qui aurait été la victime. Il explique ainsi que le romancier lui aurait mis les doigts dans les persiennes avant de les refermer brusquement. Et si leur père a bien puni Yann Moix, ce serait pour le protéger. « Heureusement que mon père était là pour sévir (?) mon frère aurait peut-être fini par me tuer », confie Alexandre Moix, décrivant son frère comme un enfant « psychotique ».Lire aussi Gernelle ? Affaires Moix et Meklat : et, à la fin, c'est l'antisémitisme qui gagneRevues antisémites et GoncourtAlexandre Moix est aussi revenu sur l'affaire des revues antisémites, révélée par l'Express. Là où Yann Moix décrit une « abjecte » erreur de jeunesse, son frère précise qu'il avait alors 22 ans et surtout, « il en est le seul auteur. J'en étais témoin, il les écrivait chez mes parents ». « Je l'ai vu le journal, je savais que c'était quand même assez...

Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • remimar3
    18 septembre07:41

    Quand je repense aux moments où ce Yann donnait publiquement des cours de bien pensance cela me rend encore plus méfiant et amer. Je redoute parfois que ceux qui se trouvent une cause à défendre soient motivés par l'orgueil plutôt qu'une véritable compassion.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer