1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Alerte au GHB après une série d'overdoses

Le Parisien17/04/2018 à 06:43

Alerte au GHB après une série d'overdoses

On la connaît sous un jour sordide. Trois lettres pour désigner ce qu'on appelait la drogue du violeur : GHB. Une substance liquide incolore et inodore dont quelques gouttes peuvent plonger celui qui en consomme dans un profond coma. Son usage se répand aujourd'hui dans une « population mixte » et « de plus en plus jeune (17-25 ans) » en quête d'euphorie, de sentiment de bien-être et d'empathie, s'alarme l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT).Dans la capitale, au moins huit victimes ont été recensées depuis décembre. Du jamais-vu ! Face à la multiplication des overdoses, le préfet de police de Paris a réuni, ce lundi, autorités sanitaires et représentants des établissements de nuit. Cette drogue est ingérée sous forme de GBL, un solvant industriel utilisé à l'origine comme décapants pour jantes automobiles. Consommée diluée dans du soda ou de l'eau, elle se transforme, une fois ingérée, en GHB (lire ci-dessous). Et il suffit de quelques clics pour s'en procurer. « Si depuis le milieu des années 1990, elle est apparue principalement dans la communauté gay, elle se répand depuis peu dans les clubs », se désole Fred Bladou, en charge des drogues à l'association Aides. Et pas seulement dans la capitale. « Lyon (Rhône) et Bordeaux (Gironde) relèvent des phénomènes semblables », note l'OFDT dans sa dernière synthèse.Un danger souvent sous-estimé« Aujourd'hui, c'est très fréquent », confirme un organisateur de soirées parisiennes. Le danger est souvent sous-estimé. « Le GBL fait partie de ces substances appréciées par les adeptes du sexe sous influence. En faible quantité, il désinhibe et décuple les performances. En plus forte quantité, c'est un puissant hallucinogène et sédatif qui, en cas de surdosage, peut provoquer une perte de conscience et de profonds comas », prévient le docteur Philippe Arvers, médecin addictologue et chercheur à l'université ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.