Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alain Minc n'exclut pas qu'un Sarkozy battu reste en politique

Reuters04/05/2012 à 17:37

Alain Minc n'exclut pas qu'un Sarkozy battu reste en politique

par Emmanuel Jarry et Catherine Bremer

PARIS (Reuters) - Alain Minc, l'un des conseillers officieux de Nicolas Sarkozy, n'exclut pas que le président sortant reste en politique en cas de défaite dimanche soir, bien qu'il ait dit maintes fois qu'il se retirerait et changerait de vie dans ce cas.

Nicolas Sarkozy a pourtant réaffirmé vendredi matin sur Europe 1 ce qui est sa ligne depuis le début de la campagne.

"Si les Français font un autre choix, j'ai déjà dit qu'à ce moment-là ce serait terminé", a-t-il déclaré en se mettant en opposition avec son concurrent socialiste François Hollande qui continuera la politique "qu'il perde ou gagne".

Le président sortant voit plutôt "comme un apaisement qu'une inquiétude" la perspective de "retrouver sa famille" et dit qu'il n'éprouve aucun "vertige" à l'idée d'arrêter la politique.

"Le vertige, c'est pour celui qui a besoin pour son équilibre d'aller toujours plus vite", a-t-il expliqué.

Mais pour Alain Minc, les portes restent ouvertes, notamment si la défaite du président sortant est étroite.

"On va voir ce que fera Nicolas Sarkozy", a-t-il dit à Reuters. "Ce qui se passe à droite dépend de ce que fait Sarkozy. Est-ce qu'il sort ou non de la politique ? Vous croyez que s'il veut reprendre l'UMP, (le secrétaire général de sa formation Jean-François) Copé va résister ?", a-t-il demandé.

"Je ne dis pas qu'il va le faire mais la première question pour la droite c'est : 'est-ce que Sarkozy arrête ?'", a-t-il ajouté. "S'il est battu de très peu, il est très légitime."

"Après, la deuxième question c'est : 'est-ce que la droite limite les dégâts aux législatives' ? Si la droite limite les dégâts et revient avec 250 députés, au lieu de 320, l'UMP n'éclate pas. Si elle ne limite pas les dégâts et qu'elle a 120 députés, là ça sera un drame", a-t-il poursuivi.

HOLLANDE SOUS-ESTIMÉ

La majorité actuelle a selon Alain Minc un thème potentiel de campagne législative "formidable", qui est de se battre sur le thème "pas tous les oeufs dans le même panier".

"Les socialistes auront l'Elysée, le Sénat, toutes les régions, deux tiers des villes, Paris, deux tiers des départements. Le seul thème c'est : réflexe démocratique, votez pour nous. Ça ne leur donnera pas la majorité mais je ne pense pas du tout qu'on aura une majorité socialiste écrasante."

Le conseiller de Nicolas Sarkozy ne se montre pas exagérément optimiste sur l'issue du second tour, la dirigeante du Front national Marine Le Pen voulant selon lui le faire battre pour forcer une recomposition du paysage politique.

"Marine Le Pen, pour des raisons rationnelles, cyniques et intelligentes, va faire gagner François Hollande, parce qu'elle espère l'explosion de la droite. Si Marine Le Pen n'essayait pas de faire battre Sarkozy, Sarkozy serait élu", a-t-il estimé.

Alain Minc estime que tout le monde a sous-estimé le candidat socialiste.

"Le François Hollande qu'on voit là est différent de celui qu'on a tous connu. Vraiment, on le prenait pour autre chose que ce qu'il est. Ou nous nous sommes trompés ou c'est lui qui a changé", a-t-il dit.

"Je crois qu'on a tous sous-estimé ce type. Je pense qu'il a montré pendant cette année une fermeté d'âme pas banale et je pense (...) qu'il va être très ingrat. Or l'ingratitude, c'est la marque des chefs. A part ça il fera une mauvaise politique économique", a-t-il conclu.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.