Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alain Juppé vilipende Damas au Conseil des droits de l'homme

Reuters27/02/2012 à 20:13

GENEVE (Reuters) - Le temps viendra pour le régime syrien, et tout particulièrement le président Bachar al Assad, de rendre des comptes pour les crimes commis contre sa population, a déclaré lundi Alain Juppé devant le Conseil des droits de l'homme de l'Onu réuni à Genève.

"Le jour viendra où les autorités civiles et militaires syriennes, en premier lieu le président Assad lui-même, devront répondre de leurs actes devant la justice", a dit le ministre français des Affaires étrangères en dénonçant "l'impuissance (...) scandaleuse du Conseil de sécurité" de l'Onu après le double veto russe et chinois.

Pour l'orateur, le plan de sortie de crise proposé le 22 janvier par la Ligue arabe "(...) est la seule alternative devant nous".

"Aujourd'hui, l'urgence, c'est la Syrie. Le devoir de notre Conseil, c'est d'exprimer la réprobation du monde entier devant les crimes odieux que l'Etat syrien commet contre son peuple", a-t-il déclaré devant les 47 Etats membres du Conseil, qui débattra (demain) mardi en urgence de la situation en Syrie.

Le chef de la diplomatie française a évoqué "(...) la violence de la barbarie de la répression", citant "tant de civils massacrés, de villes bombardées, de blessés achevés dans les hôpitaux, de refugiés sur les chemins de l'exil".

"Nous souhaitons qu'une nouvelle résolution, le plus largement soutenue possible, condamne sans ambiguïté les exactions du régime syrien qui doivent cesser", a martelé Alain Juppé devant le Conseil.

Avant de rencontrer le nouvel émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe, le Ghanéen Kofi Annan, Alain Juppé a confié aux journalistes:

"C'est immensément frustrant, les massacres continuent à l'heure que je vous parle. Nous n'allons pas renoncer, nous n'allons pas baisser les bras jusqu'à ce que cela s'arrête et que l'aide humanitaire arrive".

Il a noté que dans un rapport de la semaine dernière, les services du Haut-Commissaire de l'Onu aux Droits de l'homme avaient estimé que des crimes contre l'humanité ont été commis en Syrie.

"Nous continuerons à travailler, y comprise au Conseil de sécurité", a-t-il assuré.

Stephanie Nebehay, Jean-Loup Fiévet pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.