Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alain Juppé se dévoile, François Fillon persévère pour 2017

Reuters26/08/2015 à 14:01

RENTRÉE POLITIQUE POUR ALAIN JUPPÉ ET FRANÇOIS FILLON

PARIS (Reuters) - Alain Juppé, rival le plus sérieux de Nicolas Sarkozy pour l'investiture à droite à la présidentielle de 2017, estime que les Français le voient à tort comme un homme froid tout en lui accordant leur "indulgence" pour avoir "payé pour d'autres".

Dans un entretien publié mercredi dans Le Monde, à l'occasion de la parution du premier de ses quatre livres programmatiques, consacré à l'éducation, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac dit être animé notamment par l'"envie d'être aimé", non la "revanche".

Le maire de Bordeaux, qui culmine à 70 ans dans les enquêtes d'opinion, affirme avoir changé et tire les leçons de son mandat à Matignon (1995-1997) dont il démissionna à la suite de grèves contre ses projets de réformes économiques.

"J’ai appris la doctrine de la goutte d’eau : il ne faut pas faire déborder le vase en voulant trop en faire", explique-t-il.

"Autre enseignement : il faut annoncer clairement la couleur. L’erreur, en 1995, était de ne pas avoir annoncé la réforme des retraites avant l’élection", ajoute-t-il.

Désormais, il dira "clairement aux Français" ce qu'il veut faire et "pourquoi [il] leur demande mandat".

"Je ne sais pas s'ils connaissent l'homme que je suis. C'est pourtant nécessaire", concède Alain Juppé, qui s'essaie en cette rentrée aux confidences médiatiques.

Les Français, explique-t-il, "me voient - à tort - comme quelqu'un d'un peu froid", estimant que "la fonction de président de la République mérite une certaine dignité".

"Les Français savent aussi d'une façon générale que je tiens mes engagements et j'ai le sens de la fidélité. Cela explique leur indulgence à mon égard car ils savent que j'ai parfois payé pour d'autres".

Une lecture d'une amertume inédite, du moins publiquement, de sa condamnation en 2004 dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, qui résonne comme une mise en cause de Jacques Chirac, notamment.

FILLON Y CROIT TOUJOURS

Alain Juppé avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis et dix ans d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêts" alors qu'il était secrétaire général du RPR et adjoint aux Finances de Jacques Chirac. Sa condamnation avait été réduite en appel à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

"En 2017, ce sera une alchimie entre un projet clair, convaincant et une personnalité rassurante", juge le maire de Bordeaux, qui réaffirme vouloir "éviter les clivages inutiles, les polémiques qui s'embrasent et créent beaucoup de dégâts", dans une claire allusion à Nicolas Sarkozy.

Dans un "Manifeste pour la France" qui synthétise les premières mesures de son projet présidentiel, François Fillon, nettement distancé par Alain Juppé dans les sondages, déclare pour sa part refuser "la politique au gré du sondage du jour".

"On voudrait vous faire croire que la primaire est déjà jouée, que les sondages et votre vote, c’est la même chose. Ne le croyez pas",", écrit-il dans ce document rendu public mercredi à l'occasion de sa rentrée politique.

Avare de confidences, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy devrait toutefois livrer des réflexions plus "personnelles" dans un livre à paraître fin septembre.

Mercredi, lors d'un rassemblement de ses soutiens dans son fief sarthois, il a mis en avant sa "détermination".

"On me dit qu’on ne peut pas gagner en disant la vérité, que tout cela sent trop le sang, la sueur et les larmes. Mais le sang, la sueur et les larmes c’est maintenant", martèle-t-il dans son manifeste.

Il revendique un projet de "réformes de fond décisives" pour "réveiller la France", "pas la réforme du slogan", "pas la réforme timide de ceux qui hésitent, reculent et finissent par renoncer parce que des mécontents sont descendus dans la rue".

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.