1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alain Juppé et Bordeaux, 25 ans d'histoire en pointillé
Le Parisien14/02/2019 à 13:17

Alain Juppé et Bordeaux, 25 ans d'histoire en pointillé

« Je vais maintenant me consacrer pleinement à ma tâche de maire de Bordeaux qui m'a donné tant de joie. » En s'exprimant au soir de sa défaite à la primaire de la droite le 27 novembre 2016, Alain Juppé confie qu'il se retire sur son Aventin bordelais. Un mandat de maire qu'il ne terminera pas, vu que l'ancien Premier ministre va intégrer le Conseil constitutionnel en mars prochain. La fin d'une « histoire d'amour » entre la cité girondine et lui, comme il l'a confié avec émotion ce jeudi matin. En réalité, depuis sa première élection à la mairie de Bordeaux en 1995, Alain Juppé ne s'est jamais occupé à temps plein de la ville sur un mandat, happé par des activités de ministre ou exilé à l'étranger. Revue de détails, mandat par mandat.1995-2001 : Premier ministre les deux premières annéesLorsque Alain Juppé est élu pour la première fois maire de Bordeaux le 18 juin 1995, il est déjà Premier ministre de Jacques Chirac depuis un mois. Un poste qu'il occupera jusqu'à son remplacement par Lionel Jospin le 2 juin 1997, à la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale et de la victoire de la gauche. Cela permettra à Juppé, resté sur le papier maire de Bordeaux pendant ces deux années, de se consacrer davantage à sa ville. Même s'il cumule avec un poste de député (ce qui est aujourd'hui interdit), cela ne l'empêchait pas de passer plusieurs jours par semaine à temps plein à Bordeaux.2001-2008 : un mandat marqué par deux années d'exilRéélu en mars 2001, Alain Juppé est contraint de démissionner le 2 décembre 2004, au lendemain de sa condamnation en appel à 14 mois de prison avec sursis et à un an d'inéligibilité pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Juppé part s'installer au Québec, le temps de purger sa peine, provoquant une élection municipale anticipée que remporte son ex-adjoint, Hugues Martin.En 2006, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer