1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alain Juppé accentue son avance à un an de la présidentielle
Reuters19/04/2016 à 11:16

ALAIN JUPPÉ CREUSE L'ÉCART

PARIS (Reuters) - A un an de la présidentielle, Alain Juppé creuse l'écart dans les intentions de vote pour le premier tour, y compris vis-à-vis de la présidente du Front national Marine Le Pen, selon un sondage Ifop pour Paris Match, iTELE et Sud Radio publié mardi.

L'enquête fait apparaître en outre que François Hollande ne serait pas qualifié pour le second tour, quel que soit le candidat qui portera les couleurs des Républicains.

Alain Juppé est crédité de 34% des intentions de vote, soit quatre points de plus que dans la précédente enquête réalisée en février, et même de 37% si le président du MoDem, le centriste François Bayrou, ne se présente pas.

Paris Match souligne qu'il faut remonter à François Mitterrand, un an avant sa réélection en 1987, pour retrouver un candidat à un tel niveau d'adhésion.

François Hollande tombe lui à 14% (-2 points) face au maire de Bordeaux et plafonne à 16% face aux autres candidats LR potentiels.

Chez ceux-ci, François Fillon et Bruno Le Maire gagnent tous deux trois points, à respectivement 21% et 20% des intentions de vote, et rejoignent ainsi Nicolas Sarkozy (21%).

Marine Le Pen est créditée pour sa part de 26,5% des voix face à Alain Juppé, contre 27% en février, mais reste nettement devant (27% à 28% des voix) les autres candidats LR.

Si François Hollande décidait de ne pas y aller, les candidatures alternatives ne séduiraient pas plus les Français : 16% pour Manuel Valls et 16% pour Emmanuel Macron.

Le sondage a été effectué auprès d'un échantillon représentatif de 1.876 personnes inscrites sur les listes électorales interrogées en ligne du 12 au 14 avril.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M415325
    20 avril09:26

    les sondages veulent nous manipuler les Français ne sont plus dupe

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer