Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Airbus craint un "syndrome iPhone" sur le marché des satellites

Reuters12/09/2017 à 19:21

AIRBUS CRAINT UN "SYNDROME IPHONE" SUR LE MARCHÉ DES SATELLITES

PARIS (Reuters) - Les commandes de satellites pâtissent de l'attentisme des opérateurs prêts à attendre une nouvelle génération avant de s'engager, à l'image des consommateurs hésitant à acquérir un iPhone avant la sortie du prochain modèle, a constaté mardi un le patron des activités spatiales d'Airbus.

La gamme des satellites s'est étendue au point de multiplier les options possibles en termes de technologies, de taille et de puissance, conduisant les opérateurs à se poser de plus en plus de questions, a observé Nicolas Chamussy lors du World Satellite Business Week.

"Les opérateurs disent : est-ce que j'investis dans un satellite de performance actuelle ou est-ce que j'attends ?" a-t-il dit à des journalistes.

"On tombe dans le syndrome de l'iPhone : est-ce que j'achète l'iPhone 7 ? Parce que si j'attends un peu, peut-être que je vais avoir le 8", o

Apple devait dévoiler ce mardi trois nouvelles versions de l'iPhone, dont un tout nouveau modèle de son smartphone vedette.

Nicolas Chamussy a en outre noté que les pressions sur les prix des lancements se répercutaient sur ceux des satellites.

Stéphane Israël, le président exécutif d'Arianespace, détenu à 74% par Ariane Group, coentreprise entre Airbus et Safran, a rappelé lundi que le groupe européen avait abaissé ses prix de lancement depuis la fin 2013.

"Les opérateurs disent : les prix de lanceurs diminuent donc il faut que les prix des satellites diminuent", a dit Nicolas Chamussy.

Il a toutefois dit sentir un "frémissement" du marché à la faveur du nécessaire renouvellement des satellites en fin de vie parmi les centaines en orbite autour de la Terre.

L'augmentation des chaînes de télévision par satellite (plus de 6.000 diffusées par l'opérateur Eutelsat par exemple) et l'explosion du traitement de données de masse ("big data") devraient également stimuler le marché, a-t-il ajouté.

A plus long terme, les voitures connectées devraient à leur tour générer un "énorme" trafic de données, a poursuivi Nicolas Chamussy.

Forte de ces relais de croissance, OneWeb Satellites, coentreprise entre l'américain OneWeb et Airbus, a inauguré fin juin à Toulouse une chaîne d'assemblage pour concevoir et fabriquer les 900 satellites de la constellation OneWeb destinée à couvrir la planète en internet à haut débit.

Nicolas Chamussy a précisé que l'intégration des premiers satellites se déroulait sans difficulté majeure en vue de leur lancement à partir de début 2018.

Boeing a de son côté annoncé lundi un contrat pour la construction de sept satellites surpuissants d'orbite terrestre moyenne (MEO) pour l'opérateur luxembourgeois SES.

(Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.