1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Aides au logement : la fausse info qui circule chez les Gilets jaunes
Le Parisien27/12/2018 à 13:39

Aides au logement : la fausse info qui circule chez les Gilets jaunes

Ils dénoncent un cadeau de Noël empoisonné de la part du gouvernement. Plusieurs témoignages d'internautes membres de groupes Facebook de Gilets jaunes partagent leur mauvaise nouvelle de fin d'année : la baisse à venir de leur allocation personnalisée au logement (APL).Parmi les témoignages diffusés, une membre du groupe « Gilet jaune » explique que son APL, auparavant fixée à 136 euros, ne s'élèvera plus qu'à 6 euros à partir de janvier 2019. Son cas n'est pas le seul. Une mère de famille, en couple et en congé parental, prévoit, elle, de perdre 400 euros d'APL. « J'ai perdu 100 euros, j'ai deux enfants à la maison dont une handicapée », témoigne une autre internaute. « Pour moi, elle sera supprimée en janvier. » Sur les groupe FB, de nombreux gilets jaunes signalent aujourd'hui une baisse significative de leurs APL. pic.twitter.com/oOotqDY8x2-- Vincent Glad (@vincentglad) 25 décembre 2018Sollicitées, l'ensemble de ces personnes ne nous avaient pas répondu ce jeudi. Le fait est, en tout cas, qu'elles ont relayé une fausse information selon laquelle le gouvernement compenserait la hausse à venir de la prime d'activité par une baisse des allocations logement. Il n'en est rien : les baisses d'APL que subissent certains allocataires sont le résultat d'un changement dans leur situation personnelle.Explication : chaque année, les allocations logement sont déterminées en fonction du revenu de l'année n-2 (deux ans auparavant). Et tous les ans, les droits sont réévalués en fonction de la nouvelle situation des assurés. Dans certains cas, les aides au logement sont revues à la hausse, mais dans d'autres cas (enfant quittant le foyer familial, revenus en hausse, personne ayant retrouvé un emploi, etc.), elles sont revues à la baisse, voire supprimées.« Les Caisses d'allocations familiales procèdent de cette façon tous les ans, insiste-t-on au cabinet du ministre de la Cohésion des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vazi
    27 décembre15:39

    SUITEDans le bâtiment on est toujours au 40 h et souvent bien plus encore, avec en prime les intempéries alors ne prends pas ton cas pour une généralité et respecte ceux qui s'usent au labeur, et qui n'auront certainement pas la retraite que l'on te paie actuellement

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer