1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Agriculture : une entreprise japonaise investit en France

Le Monde26/02/2018 à 05:38

Le Japonais Kubota veut investir 75 millions d'euros en France.

Le machiniste Kubota prévoit d'installer un site de recherche et développement près de Paris.

Le groupe japonais de machinisme agricole Kubota va investir 10 milliards de yens (plus de 75 millions d'euros) pour installer d'ici 2022 un site de recherche et développement en France, a indiqué lundi 26 février le groupe à l'AFP.

Ce site, qui devrait se situer « près de Paris », sera notamment équipé de bancs d'essais pour les tracteurs, a précisé Yohei Era, un porte-parole de Kubota, confirmant une information du quotidien économique Nikkei.

Le groupe a déjà basé en France (à Argenteuil, Val d'Oise) son siège pour la distribution de ses produits en Europe.

Sortir de la riziculture Kubota prévoit également d'investir 30 milliards de yens d'ici 2022 aux Etats-Unis dans la R&D et une unité de production de moteurs diesel et d'équipements de construction, a-t-il ajouté.

L'entreprise japonaise, présente dans une centaine de pays, veut ainsi poursuivre son développement à l'international, alors que ses ventes de tracteurs à l'étranger ont progressé l'an dernier, particulièrement aux Etats-Unis et en Europe.

« Nous mettrons davantage l'accent sur les machines plus grandes (...) Nous voulons rattraper les grands constructeurs européens et américains », a expliqué le porte-parole, alors que jusqu'ici le groupe s'était historiquement concentré sur les machines adaptées au marché japonais, dominé par la riziculture.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer