Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Agriculture: Sarkozy veut assouplir les normes environnementales

Reuters24/02/2012 à 09:32

NICOLAS SARKOZY PROMET D'ASSOUPLIR LES NORMES ENVIRONNEMENTALES POUR LES AGRICULTEURS

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour une simplification des normes environnementales pour l'agriculture, estimant que le secteur ne devait pas être exposé à des contrôles tatillons "sur des textes parfois difficiles, voire impossibles à appliquer."

Dans une interview à Agra Press et au magazine La Terre agricole publiée vendredi à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture, le président-candidat défend en outre la filière des biocarburants, épinglée dans le dernier rapport de la Cour des comptes pour les subventions élevées qu'elle reçoit.

"Il y a trop de suspicions à l'endroit des agriculteurs. Ils ne sont pas les ennemis de l'environnement, de la nature. Bien au contraire !", assure-t-il.

"Tout agriculteur tire ses ressources de cet environnement et de la nature. Son intérêt est de les préserver", ajoute-t-il.

Depuis qu'il a déclaré au Salon de l'agriculture 2010 que l'environnement "ça commence à bien faire", sur fond de reconquête d'un électorat agricole qui l'avait déserté aux scrutins intermédiaires, le président-candidat revient régulièrement sur ce thème, non sans dénoncer les positions "sectaires" des écologistes.

Dans une interview récente à l'agence Reuters, le président de la FNSEA, le principal syndicat agricole, Xavier Beulin, avait déclaré que la question de la relation "difficile" entre agriculture et écologie devrait être centrale dans leur choix pour les élections du printemps.

Il ajoutait que si les agriculteurs ont senti ces deux dernières années un Nicolas Sarkozy "plus proche de leurs préoccupations", la réalité sur le terrain était tout autre du fait notamment de la politique liée au Grenelle de l'environnement.

TRACASSERIES ADMINISTRATIVES

Le message semble avoir été entendu.

"Ce qui pose problème, ce sont les contrôles tatillons sur des textes parfois difficiles voire impossibles à appliquer, et pouvant donner lieu à interprétation. Il faut absolument que les administrations de l'Agriculture et de l'Environnement dialoguent pour appliquer les normes", dit Nicolas Sarkozy dans l'interview.

Il prend l'exemple de la politique de l'eau, qui a valu à la France de nombreuses sanctions au niveau européen et dans laquelle il voit "l'incarnation de la complexité et de l'allègement nécessaire".

"Je continue à penser qu'il faut des règles environnementales, c'est l'intérêt des agriculteurs mais en même temps il faut comprendre que les agriculteurs doivent pouvoir se battre sur les marchés mondiaux et ne pas leur imposer des contrôles qui prennent la forme de tracasseries administratives auxquelles personne ne comprend rien", indique-t-il.

Prié de dire s'il entend poursuivre la politique d'aide aux biocarburants malgré les critiques de la Cour des comptes, il répond :

"Oui, pour deux raisons. La première c'est que cela crée un revenu complémentaire aux agriculteurs. La seconde c'est que cela nous permet de remplir les objectifs européens en matière d'émission de CO2."

"Je me suis engagé à développer cette voie car elle ouvre la voie aux biocarburants de seconde génération. J'attends bien mieux de la seconde génération qui n'existerait pas si nous n'avions pas lancé la première", ajoute-t-il.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Stéphane Brosse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.