Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

CARREFOUR

16.4650EUR
+0.34% 
Ouverture théorique 16.4650
indice de référence CAC 40

FR0000120172 CA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    16.4000

  • clôture veille

    16.4100

  • + haut

    16.6300

  • + bas

    16.4000

  • volume

    2 759 491

  • valorisation

    12 755 MEUR

  • capital échangé

    0.36%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:37:26

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    15.4800

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    17.4500

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter CARREFOUR à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter CARREFOUR à mes listes

    Fermer

Agriculture-Hollande pour une nouvelle loi avec la distribution

Reuters27/02/2016 à 13:13
    PARIS, 27 février (Reuters) - François Hollande a annoncé 
samedi son intention de réviser la loi qui régit les relations 
entre les agriculteurs et la grande distribution pour tenter de 
calmer la colère du monde paysan, qu'il a dû affronter à 
l'occasion de l'inauguration du Salon de l'agriculture. 
    Tout juste revenu d'un périple dans le Pacifique et en 
Amérique latine, le chef de l'Etat a été hué dans les allées du 
salon, porte de Versailles à Paris, particulièrement lors de son 
passage sous les cris de "démission" dans le pavillon de 
l'élevage, secteur en pleine crise. 
     "Les cris de détresse, je les entends", a dit le chef de 
l'Etat, "la colère, je préfère qu'elle s'exprime à l'occasion de 
ce salon qu'à l'extérieur". 
    Un important dispositif de sécurité avait été mis en place 
pour cette visite et des heurts ont opposé des policiers en 
civil à des agriculteurs d'Île-de-France qui ont démonté le 
stand du ministère de l'Agriculture. 
    Cinq personnes ont été interpellées lors des échauffourées 
mais la FNSEA, le principal syndicat agricole, a indiqué qu'elle 
avait obtenu des assurances sur leur libération. 
    Au fil d'échanges souvent tendus avec des exposants, 
François Hollande a rappelé les mesures annoncées récemment par 
le gouvernement, comme la baisse des cotisations sociales pour 
le monde agricole. 
    Il a insisté sur le rendez-vous du 14 mars, au niveau 
européen, où la France défendra la nécessité de mesures de 
régulation du marché du lait. 
     
    "MESSAGE DE SOUTIEN" 
    Le président de la République s'en est pris également à la 
grande distribution, sur laquelle les pouvoirs publics 
multiplient les pressions alors que s'est ouverte la période des 
négociations commerciales annuelles avec les fournisseurs. 
    Il a jugé sur ce point que la loi LME (loi de modernisation 
de l'économie) adoptée lors du précédent quinquennat était une 
loi "en faveur de la distribution et contre les producteurs". 
    "Cette loi de 2008, il faut la revoir", a-t-il dit, en 
précisant que l'occasion serait peut-être le projet de loi dit 
"Sapin 2" de lutte contre la corruption et la transparence de la 
vie économique qui doit être présenté fin mars. 
    François Hollande a quitté le salon à mi-journée après une 
réunion de plus d'une heure avec l'ensemble des syndicats  
agricoles. 
     Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a déclaré que 
le fait même qu'il ait décidé de venir au Salon malgré 
l'environnement était "un message de soutien au monde agricole 
dans ses difficultés". 
    "Huer et siffler le président de la République, ce n'est pas 
acceptable, ce n'est pas ça qui va faire avancer les choses,  
mais en même temps nous étions parfaitement conscients qu'à 
l'occasion de l'inauguration de ce salon, un certain nombre 
d'agriculteurs, d'éleveurs en particulier, allaient souhaiter 
exprimer le désespoir ou la colère qu'ils ressentent face à 
cette crise", a-t-il dit devant la presse. 
 
 (Yann Le Guernigou, avec Benoît Tessier, édité par Nicolas 
Delame) 
 

Valeurs associées

+0.34%
+0.38%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.