Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Agnès Buzyn: «Madame Hidalgo se prend pour le baron Haussmann!»
information fournie par Le Point12/03/2020 à 07:36

Pour un baptême du feu, Agnès Buzyn est servie ! Après l'abandon de Benjamin Griveaux, l'ex-ministre de la Santé, qui ne s'était jamais présentée à une élection, n'aura eu qu'un mois pour faire ses preuves. Trente petits jours pour que LREM renoue avec la spirale vertueuse qui avait conduit les électeurs parisiens à voter à 34,83 % pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle et à 32,92 % pour le parti présidentiel aux européennes. Au commencement, une victoire dans la capitale semblait une évidence pour les macronistes, la géographie électorale ayant été bouleversée par l'effondrement du Parti socialiste (PS) aux législatives en 2017 et par celui de la liste Les Républicains (LR) aux européennes en 2019. La dynamique a été cassée net par la campagne calamiteuse de Benjamin Griveaux et le maintien envers et contre tout du Marcheur dissident Cédric Villani.Lire aussi Cédric Villani : « Paris mérite mieux que des querelles de chapelles »Pas de quoi décourager l'ancienne ministre de la Santé, qui, en réalité, rêvait du job depuis longtemps, comme elle le redit au Point. Même sa troisième place dans les sondages ne la trouble pas plus que cela. Le président lui a dit : « On peut gagner ! » Elle en est convaincue : sa position centrale et son programme, qu'elle affirme à « 360 degrés », vont payer. Pour Le Point, Agnès Buzyn affirme sa vision pour une ville de Paris « apaisée », souligne fermement...

0 commentaire