1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Agnès Buzyn a passé une soirée tendue aux urgences de La Rochelle
Le Parisien13/07/2019 à 07:52

Agnès Buzyn a passé une soirée tendue aux urgences de La Rochelle

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a été chahutée vendredi à La Rochelle, poursuivie dans les couloirs des urgences par des manifestants, lors d'une visite à l'hôpital Saint-Louis, un des services d'urgence pour lesquels un budget de rénovation ou d'agrandissement est prévu, a-t-elle assuré.« Je suis venue ici parce qu'il y a beaucoup de personnel en grève, du personnel qui donne de la voix », a indiqué la ministre, accueillie devant l'entrée des urgences par un piquet de grève, et diverses banderoles clamant « Buzyn, stop au buzyness ! », « Urgences à l'agonie », ou « Pour être soignés, prenez la journée ! »La ministre exfiltrée Les manifestants, environ 150, des grévistes du groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort, mais aussi du personnel d'aide médicale d'urgence de départements voisins, ont joué au chat et à la souris avec la police, la débordant en partie, pour suivre Agnès Buzyn dans les couloirs des urgences, en lui criant des slogans : « Des moyens pour l'hôpital ! », « L'hôpital n'est pas à vendre ! », « Hôpital en colère ».Au terme d'une visite de près de deux heures, la ministre a été exfiltrée par une sortie arrière de l'hôpital, a constaté l'AFP. Auparavant, elle avait rappelé aux représentants des grévistes, et devant la presse, les mesures d'urgence annoncées en juin « pour aider [les services d'urgences] cet été à recruter du personnel », et les « primes de risque » dès juillet, ainsi qu'une « prime de coopération » avec les médecins pour infirmiers et infirmières « faisant gagner du temps d'attente aux urgences ».100 000 postes manquants selon FO « Et puis il y a un budget dédié à la réhabilitation d'un certain nombre de services d'urgences. Beaucoup sont trop petits, c'est le cas de La Rochelle, car ils ont été construits il y a 20 ans quand il y avait deux fois moins de passage. Beaucoup sont vétustes et on a besoin de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • volt2000
    13 juillet10:41

    Elle est certainement la meilleure ministre de la santé que la France n'ai jamais eu, le probleme de la santé est un probleme long à resoudre et est le resultat d'une mauvaise gestion drant ce trentes dernieres années.Elle gère ce problème avec rigueur en tant que professionnelle connaissant tres bien cet environnement. Le comprotement des syndicats est extreme et dessert les personnes concernées par cette crise .

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer