1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Age de départ à la retraite : les clés pour comprendre un débat relancé
Le Parisien18/03/2019 à 18:40

Age de départ à la retraite : les clés pour comprendre un débat relancé

« Je n'y suis pas hostile. » Interrogée dimanche sur la pertinence de relever l'âge légal de départ à la retraite, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a marché sur des œufs, mais remis sur la table un sujet tabou. Adoptée en 2010, la dernière réforme, portant l'âge minimum de départ de 60 ans à 62 ans, avait suscité une levée de boucliers. Jusqu'où pourrait-on repousser l'âge fatidique ?...ce qu'en disent les politiquesAlors qu'Agnès Buzyn est restée prudente et s'est exprimée « à titre personnel », d'autres n'hésitent pas à briser le totem. Sur RTL, Xavier Bertrand, président ex-LR de la région Hauts-de-France, a récemment estimé qu'il fallait repousser chaque année l'âge de départ de deux à trois mois pour atteindre 65 ans en 2035. Il s'agirait alors de revenir à l'âge en vigueur avant la réforme de Pierre Mauroy, en 1983. Si Emmanuel Macron a promis au cours de sa campagne de ne pas toucher à l'âge minimum légal de départ, l'actuel gouvernement étudierait un dispositif créant un âge-pivot autour de 63 ans qui favoriserait ceux qui décideraient de partir à compter de cet âge-là....ce qu'en dit la démographieAu cours de son interview dimanche, Agnès Buzyn a fait remarquer que l'espérance de vie avait « considérablement augmenté » ces dernières années. En vingt ans, de 1998 à 2018, les femmes ont gagné en moyenne 2,9 années de vie, selon l'Insee (82,4 contre 85,3). Les hommes, 4,7 ans (74,7 contre 79,4).L'âge moyen du départ à la retraite, qui s'élève en 2018 à 62 ans et 8 mois, augmente lui plus lentement. En conséquence, le nombre de retraités grimpe plus vite que celui de cotisants. Pour rétablir l'équilibre, l'équation n'est pas simple, car l'espérance de vie et l'âge de départ à la retraite ne sont pas les seuls facteurs à influer sur le ratio cotisants/retraités. Le solde migratoire, très fluctuant, et la fécondité, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lm123457
    18 mars20:33

    Tout cela peut semble juste et efficace. mais c'est négliger le fait que tout le monde ne pourra pas cotiser ce minimum d'années. bref les gens de droite, ceux de gauche et les macroniens ne voient que deux populations : les cotisants et les retraités. Je vois aussi les chomeurs. En gros avec ce système on aura 70% au FNS, 30% avec des retraites raisonnables (pour lesquels tout le monde se serra battu). Les égalitaristes vont se révolter et ils n'auront pas tort.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer