1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire Vincent Lambert : la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements
Le Parisien21/05/2019 à 06:39

Affaire Vincent Lambert : la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

Les parents de Vincent Lambert ont obtenu une victoire judiciaire inattendue ce lundi soir. La cour d'appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu'à ce qu'un comité de l'ONU se prononce sur le fond de son dossier. La cour « ordonne à l'Etat français (...) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l'alimentation et l'hydratation » de Vincent Lambert, selon la décision. Sa mère salue «une très grande victoire»C'est « une très grande victoire », pour la mère de l'homme en soins intensifs depuis plus de dix ans. C'est dans une ambiance festive que Jean Paillot, l'un des avocats des parents, a annoncé ce coup de théâtre dans le quartier des Champs-Elysées, où une marche de soutien impromptue avait lieu en hommage à Vincent Lambert. L'avocat a, dans l'euphorie, employé le terme de « remontada » pour cette décision judiciaire. Vincent Lambert: la Cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements pic.twitter.com/XNiyBDIzb5-- BFMTV (@BFMTV) 20 mai 2019Cette décision ne pourra pas peut-être faire obstacle de façon définitive à l'arrêt des soins. Le référé ne peut que suspendre l'acte médical et assigner l'Etat à suivre les recommandations du comité de l'ONU, en attente d'une décision sur le fond de la part des spécialistes onusiens. Le CDPH, comité de l'ONU, avait demandé à la France de surseoir à l'arrêt des traitements dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond.Vendredi, en première instance, le tribunal de Paris s'était déclaré incompétent pour faire appliquer cette demande. « On a gagné ! Vincent doit vivre, Vincent vivra! »Dans la manifestation parisienne qui a réuni plusieurs centaines de personnes réclamant « la vie pour Vincent », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer