1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Affaire Polanski : le témoignage de Samantha Geimer, violée à 13 ans

Le Point10/10/2013 à 20:36

Photo non datée de Samantha Geimer.

C'est elle, "la fille" sur la couverture. Le regard perdu, le chemisier ouvert, Samantha Geimer prend la pose devant l'objectif de Roman Polanski. Une séance photo improvisée au soleil couchant à quelques pas de la maison de la jeune fille à Woodland Hills, sur les hauteurs de Los Angeles, le 20 février 1977. Elle a treize ans. Le réalisateur était venu frapper quelques jours plus tôt à la porte des Geimer, leur expliquant son projet pour l'édition française du magazine Vogue qui voulait décrire les différences entre les jeunes filles américaines et françaises. Il proposera un deuxième shooting dans la maison de l'acteur Jack Nicholson, au cours duquel il fait boire à l'adolescente du champagne, lui donne un relaxant avant d'avoir avec elle des relations non consenties. Dans La fille. Ma vie dans l'ombre de Roman Polanski (*), Samantha Geimer offre son histoire "sans rage, mais avec un but, partager un conte qui me permettra de me réapproprier mon identité". On navigue, médusé parfois, dans cette fable écrite comme un journal intime. Une vie tourmentée par cet épisode qu'elle livre avec détail comme pour mieux s'en séparer.

"Je rends les armes, je m'envole loin, très loin" Ce soir du 10 mars 1977, le "champagne est bon", écrit-elle. "Il [Polanski] me suggère de retirer mon chemisier. Hmm... d'accord. [...] Si ce n'est pas agréable de se trouver à moitié nue devant le médecin, ça l'est encore moins face à un photographe....

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer