1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire Epstein : l'accusatrice du prince Andrew dénonce des « excuses ridicules »
Le Monde03/12/2019 à 02:06

Dans un entretien à la BBC diffusé lundi, l'Américaine Virginia Roberts affirme avoir été forcée à des relations sexuelles avec le fils de la reine Elizabeth II.

Le parfum de scandale n'est pas prêt de se dissiper au-dessus de Buckingham Palace. Lundi 2 décembre, dans l'émission d'investigation de la BBC, « Panorama », Virginia Roberts, épouse Giuffre, a de nouveau accusé le prince Andrew, 59 ans, d'avoir eu des rapports sexuels avec lui quand elle était encore mineure, elle avait 17 ans. Elle clame depuis des années avoir été une des esclaves sexuelles du pédophile américain Jeffrey Epstein, mort dans sa cellule de prison à Manhattan cet été. Le financier a entretenu une amitié au long cours avec le prince.

Le deuxième fils de la reine a déjà catégoriquement nié dans une interview à la BBC, diffusée mi-novembre, avoir couché avec la jeune femme, « ni avec aucune mineure ». Mais ses excuses ont été jugées « ridicules » par Mme Giuffre, 35 ans, qui s'est mariée et vit désormais en Australie : « Il sait ce qui s'est passé, je sais ce qui s'est passé, il n'y en a qu'un, de nous deux, qui dit la vérité et je sais que c'est moi. » Elle a même appelé le public britannique à la « soutenir dans ce combat ». Ses accusations à l'égard du prince avaient cependant été rejetées par la justice américaine, en 2015, car considérées comme « sans pertinence ».

Ghislaine Maxwell « m'a dit que je devais le divertir »

Dans son interview à la BBC, le prince expliquait que, lors du passage de cette dernière à Londres début 2001 (elle accompagnait M. Epstein), il n'avait pas pu la voir car « ce soir-là », il était chez lui après avoir amené une de ses filles à une fête à Woking (dans le Surrey) chez Pizza Express. Et contrairement à ce qu'elle avait déjà assuré, il ne transpirait pas abondamment sur le dance floor de la boîte de nuit où ils étaient censés s'être d'abord croisés. « Je ne peux presque plus transpirer », à la suite d'un choc traumatique lié à sa participation à la guerre des Malouines, avait-il expliqué.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pietra3
    03 décembre08:30

    La reine d' Angleterre aura eu bien du mal avec ses enfants , et maintenant ses petits enfants .........Une fin de vie pas très sereine , à moins qu' à son age on soit résigné ............

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer