1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire de Villiers : Le Drian a-t-il lâché (définitivement) la Défense ?
Le Point20/07/2017 à 12:12

« C'est un grand soldat, d'une très grande intégrité, d'une très grande intelligence. » Les louanges de Jean-Yves Le Drian adressées à Pierre de Villiers mardi sur CNews puis dans Les Échos jeudi résonnaient comme des remerciements. Distant et prudent sur la crise entre Emmanuel Macron et le chef d'état-major des armées (Cema), le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères se doutait que l'avenir de ce dernier s'assombrissait. Et l'ex-locataire de la Défense, d'ajouter, déjà nostalgique : « On a eu des moments de joie, de passion, j'ai beaucoup d'estime pour le général de Villiers. »

Naïvement, certains anciens collaborateurs de Jean-Yves Le Drian à la Défense espéraient une prise de parole pour soutenir le général de Villiers sur le fond du problème : les crédits alloués à nos armées. « Il y a encore quelques mois, la version d'avant l'ère Macron de Jean-Yves n'aurait rien trouvé à redire à Pierre de Villiers, il aurait pris fait et cause pour lui. Il aurait pris la parole face caméra ou dans un journal pour défendre ce budget. Pendant ce temps, son directeur de cabinet de l'époque, Cédric Lewandovski, serait, lui, allé tordre le cou de Bercy », raconte un proche du ministre.

Bon soldat

En 2014, le Breton prenait même la plume pour réclamer la préservation du budget alloué aux armées, avertissant l'alors Premier ministre Manuel Valls des risques d'éventuelles...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2141043
    20 juillet14:10

    il faut plus d europe...pas seulement pour délocaliser, mais aussi pour fédérer les budgets

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer