1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire de la maman voilée : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une «agression»
Le Parisien15/10/2019 à 19:27

Affaire de la maman voilée : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une «agression»

Omar Sy, Marina Foïs, Kev Adams... Un collectif de 90 personnalités signe ce mardi une tribune dans Le Monde, adressée à Emmanuel Macron. Ils lui y demandent de condamner « l'agression dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.« Nous demandons urgemment au gouvernement français et au président de la République, Emmanuel Macron, de condamner publiquement l'agression dont cette femme a été victime devant son propre fils », indique le texte.Ils dénoncent la réaction du gouvernementVendredi, Julien Odoul, membre du bureau national du RN, avait demandé à ce qu'une mère d'élève qui accompagnait une sortie au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté retire son voile. Les élus du RN avaient ensuite quitté la salle, avant de dénoncer une « provocation islamiste ».Dans leur tribune, les 90 personnalités dénoncent la « haine et la violence inouïes » de cette scène, qui a été filmée et abondamment commentée sur les réseaux sociaux. Elles déplorent également la réaction du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer qui « a certes condamné » mais « a tout de même affirmé que le voile n'est pas souhaitable dans notre société. N'est-ce pas ici l'illustration même d'une stigmatisation assumée jusqu'au plus haut niveau ? », s'interroge le collectif.Une « vision ségrégationniste, raciste, xénophobe »Ce dernier condamne également les propos du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a listé, après l'attentat à la préfecture de police de Paris, « la pratique régulière et ostentatoire de la prière, et la pratique exacerbée de la religion en période de ramadan comme autant de signes de radicalisation à signaler, alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de conduites religieuses tout à fait banales chez les musulmans pratiquants ».« Jusqu'à quand ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodde12
    16 octobre10:25

    Au nom de la liberté naturellement. Je note que ceux qui sont cités ont leurs quatre quartiers d'origine gauloise.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer