1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire Cahuzac : Ayrault obligé de se défendre depuis la Corée
Le Parisien25/07/2013 à 13:55

Affaire Cahuzac : Ayrault obligé de se défendre depuis la Corée

L'affaire Cahuzac colle au gouvernement comme le sparadrap au doigt du capitaine Haddock. Même à l'autre bout du monde, le Premier ministre est contraint de s'expliquer sur le dernier rebondissement. Mercredi, la demande d'audition de Jean-Marc Ayrault par les députés UMP de la commission d'enquête, a été rejetée par la majorité socialiste. L'opposition a du coup décidé de claquer la porte de la commission.

La décision de ne pas l'auditionner est «de l'entière responsabilité» de la commission d'enquête parlementaire, a déclaré ce jeudi le chef du gouvernement en margé d'un déplacement en Corée du Sud. «Le rapporteur et la majorité de la commission d'enquête ont jugé qu'ils étaient suffisamment informés», a-t-il ajouté. Mais pas les députés de l'opposition. «Il faut bien séparer l'exécutif et le législatif. Chacun ses responsabilités», a rétorqué Jean-Marc Ayrault. «Pour le reste, a-t-il ajouté, je rappelle que M. Cahuzac fait l'objet d'une mise en examen et c'est à la justice qu'il doit maintenant répondre».

Mardi, Jérôme Cahuzac, auditionné une seconde fois par la commission chargée d'enquêter sur la manière dont le gouvernement a géré son affaire de fraude fiscale, avait confié n'avoir aucun «souvenir» d'une réunion le 16 janvier à l'Elysée. Au cours de cet entretien qui avait réuni -selon les dires du ministre de l'Economie présent à ce moment-là- François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Jérôme Cahuzac, ce dernier avait été informé de la demande d'entraide qui sera faite peu de temps après à la Suisse pour savoir s'il détenait un compte caché à l'UBS.

Sapin : «L'opposition fait du cinéma»

Du coup, l'opposition est persuadée que la «Muraille de Chine» érigée à Bercy pour empêcher à l'ex-ministre du Budget de connaître les avancées de son dossier, était une supercherie. Moscovici et Cahuzac n'ayant pas les mêmes souvenirs de cette réunion, c'est pour cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • C177571
    25 juillet17:30

    Sapin devrait faire du cinéma muet!!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer