1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Affaire Benalla : quand Macron la joue... pas comme Hollande
Le Parisien23/07/2018 à 17:33

Affaire Benalla : quand Macron la joue... pas comme Hollande

En ces jours de tourmente, Emmanuel Macron a-t-il pris le temps de relire les « Leçons du pouvoir », dont François Hollande lui avait adressé un exemplaire en avril dernier ? Car l'ancien président est, de toute évidence, son anti-modèle absolu dans la gestion de la crise Alexandre Benalla. « A l'Elysée, pendant deux ans (NDLR : quand il était secrétaire général adjoint), Emmanuel Macron a connu le spectacle quotidien de tout ce qu'il ne fallait pas faire. Et, par contraste, il a tiré toutes les leçons de ce contre-exemple », confiait il y a peu Aquilino Morelle, ex-conseiller spécial de Hollande évincé sans ménagement de son poste du jour au lendemain. LIRE AUSSI > Macron cherche la paradePremière leçon : ne pas répondre à chaud. Tout le contraire de ce que son prédécesseur avait fait en échangeant en direct à la télévision avec une jeune femme Rom expulsée... avant de se faire publiquement humilier. « Qu'est-ce qu'on retient de l'affaire Leonarda ? Les images et la voix de François Hollande en train de lui répondre à la télé ! », tacle un macroniste. « Par la voix de son porte-parole (NDLR : Bruno Roger-Petit) il s'est déjà exprimé, plaide un ami. Le chef de l'Etat n'a pas à commenter un fait divers. »Seconde leçon : ne pas donner l'impression de fuir, ni de rester retranché au Château. Dans son entourage, on relève d'ailleurs que le président a maintenu son déplacement de mardi dans les Hautes-Pyrénées. A ceci près que sa participation à l'étape du Tour de France de Bagnères-de-Luchon et Saint-Lary Col du Portet a, elle, été annulée. Officiellement, car Edouard Philippe s'y est déjà rendu. À demi-mot, un de ses proches fait pourtant savoir que le président n'esquiverait pas les questions sur Benalla si elles venaient du public. Celles de la presse, en revanche... En petit comité, ce week-end, le président a en effet fait part de son « écœurement » face à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer