Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Affaire Benalla : "Je vais venir à la convocation parce qu'on me menace"

Boursorama avec AFP12/09/2018 à 09:40

L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, se dit "contraint" de se rendre devant la commission d'enquête du Sénat pour éviter des "poursuites judiciaires".

L'ancien chargé de mission du président de la République, Alexandre Benalla, le 16 juillet 2018 à l'Élysée. ( AFP / THOMAS SAMSON )

Au terme d'une journée de bras de fer avec le Sénat et un début de polémique avec des membres du gouvernement, Alexandre Benalla a fini par accepter de se rendre devant la commission d'enquête sénatoriale le 19 septembre. "Afin d'éviter les poursuites judiciaires dont on me menace je vais être contraint de me rendre devant cette commission si une convocation officielle m'est adressée", avait-il expliqué mardi soir à l'AFP.

"DES PETITES PERSONNES QUI N'ONT AUCUN DROIT"

Une explication réitérée ce mercredi dans une interview téléphonique retranscrite sur France Inter : "Je vais venir à la convocation parce qu'on me menace. On me menace vraiment d'une manière directe", explique-t-il à la radio. "Aujourd'hui, on me contraint, envers et contre tous les principes de la démocratie française (...) Parce qu'on m'explique qu'on va m'envoyer des gendarmes et des policiers", a-t-il ajouté.

L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron cible nommément le président de la commission d'enquête sénatoriale, Philippe Bas (Les Républicains, LR), qu'il qualifie de "petit marquis". "Il m'impose aujourd'hui de venir devant lui, sinon il m'envoie la police ou la gendarmerie. Ce sont des petites personnes qui n'ont aucun droit, et aucun respect pour la République française et la démocratie".

"Je vais venir m'expliquer devant la commission d'enquête, en tout cas la mission d'information qui s'est vue attribuer les prérogatives d'une mission d'enquête, mais qui n'en a aucun droit, et qui bafoue notre démocratie", a-t-il ajouté. "Je pourrai répondre à toutes les questions qu'elle me posera, sauf sur celles qui intéressent la justice", a-t-il poursuivi.

"JE N'AI AUCUN RESPECT POUR EUX"

"C'est-à-dire toutes les questions sur quel était mon rôle à l'Élysée (...) Ça ce sont des questions, aujourd'hui, que se pose la justice, donc auxquelles je ne pourrai pas répondre, mais j'irai", a-t-il promis, expliquant n'avoir de compte à rendre qu'à la justice française. "Le Sénat français, qui bafoue les règles constitutionnelles de notre pays, très sincèrement, je vous le dis franchement, je n'ai aucun respect pour eux"

L'affaire Benalla a débuté le 18 juillet quand le quotidien Le Monde a révélé des vidéos montrant deux hommes frapper des manifestants en marge de la manifestation du 1er mai à Paris. Dès le lendemain, la justice ouvrait une enquête, alors qu'au lendemain des faits, le 2 mai, Alexandre Benalla avait été simplement suspendu quinze jours, sans que la justice ne soit informée, contrairement à une obligation légale.

L'opposition de droite et de gauche y a dès lors vu une "dissimulation" et donc un "scandale d'État". Après avoir été licencié, Alexandre Benalla a été inculpé le 22 juillet.

Interrompues en août, les auditions de la commission doivent reprendre mercredi matin avec notamment le chef de cabinet d'Emmanuel Macron, François-Xavier Lauch, marquant par là le retour sur le devant de la scène médiatique de l'affaire, la plus grave crise politique que le président français ait essuyée depuis son élection en 2017. Un refus de se présenter est punissable de deux ans d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende.

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nabilaps
    12 septembre11:33

    M Alexandre Benalla pourquoi vous m'avez poursuivie à Porte d'Orléans ? A ma connaissance je vous ai rien fait .

    Signaler un abus

  • decanus
    12 septembre11:22

    J'espère que le Président de la République va le nommer au Conseil constitutionnel. Il est vraiment indispensable...

    Signaler un abus

  • j.doury
    12 septembre10:51

    tout au mieux il doit avoir le brevet des collèges pour adopter une telle défense.

    Signaler un abus

  • mxnagg
    12 septembre10:49

    En parlant des Sénateurs : "Ce sont des petites personnes qui n'ont aucun droit, et aucun respect pour la République française et la démocratie", Ce mec est Excellent dans son genre.

    Signaler un abus

  • j.doury
    12 septembre10:42

    On reconnait bien le style Macron pure souche. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Le type se croit véritablement au dessus des lois c'est très grave. Benalla invente Sa démocratie, celle ou il n'a à répondre de rien et ou il est victime de tout...ça ne marche plus. il faut changer le disque. "On remet les images de violences volontaires et on reparle démocratie après?"

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.